Football

La dynamique de Neuchâtel Xamax n’est pas brisée

Vainqueurs de Thoune dimanche à la Maladière, les Romands renforcent leur avance sur Grasshopper, lanterne rouge du classement de Super League. Ils ont bien digéré une semaine riche en émotion

A dix matchs de la fin de la saison de Super League, Neuchâtel Xamax garde ses distances vis-à-vis de la dernière place du classement, synonyme de relégation directe. Les hommes de Stéphane Henchoz se sont imposés 3-2 dimanche à la Maladière devant le FC Thoune, tandis que Grasshopper – leur adversaire direct – ne parvenait pas à battre Lugano au Letzigrund (1-1). Les Romands totalisent six points d’avance sur les Zurichois, qui comptent un match en moins, en attendant le fin mot de l’histoire de la partie arrêtée contre Sion pour utilisation d’engins pyrotechniques par leurs supporters.

Lire aussi: Super League, en VAR et contre tout

Du côté de Neuchâtel, la dynamique positive demeure. Depuis le remplacement de l’entraîneur Michel Decastel par son assistant Stéphane Henchoz, Xamax s’est imposé quatre fois (Lucerne, GC, Sion, Thoune) pour seulement trois défaites (Bâle, Saint-Gall, Zurich). Mais l’ancien défenseur international craignait avant le week-end que tout ce qui avait été mis en place ces dernières semaines ne se soit subitement cassé.

Belle réaction

Le week-end dernier, son club annonçait dans un communiqué poli que son contrat n’allait pas être reconduit au-delà de la saison en cours. Qu’un nouveau technicien au profil plus axé sur la formation des jeunes joueurs allait être désigné. Il l’a été quelques jours plus tard, en la personne de Joël Magnin, actuel coach des espoirs de Young Boys. Au-delà de sa déception personnelle, Stéphane Henchoz craignait qu’à se projeter trop vite vers la saison prochaine le club en oublie l’urgence de la situation actuelle, d’autant plus que plusieurs anciens de l’équipe ne sont pas encore au clair quant à leur avenir…

Mais ces manœuvres en coulisses n’ont en réalité pas trop pesé sur la performance des Neuchâtelois dimanche. Contre une formation thounoise qui demeure la belle surprise de la saison derrière les intouchables Young Boys et Bâle, ils ont certes mal commencé en concédant l’ouverture du score (40e, Sorgic) puis en manquant un penalty (57e, Nuzzolo). Mais leurs multiples tentatives (15 tirs, 10 corners) ont fini par payer. Di Nardo a marqué un premier but, Oss un deuxième et dans les arrêts de jeu, alors que Thoune était revenu à 2-2, Nuzzolo a vengé son penalty manqué d’un coup franc qui a surpris le gardien Faivre.

L’opération sauvetage se poursuivra dès mercredi à Lugano, contre une formation qui pointe à six longueurs au classement. Si Xamax veut s’élever au-delà de la neuvième place (synonyme de barrage) contre la relégation face au deuxième de Challenge League, cela passe par un bon résultat au Tessin.

Publicité