Il ne faut pas se fier à ses airs de gendre idéal, sourire charmeur et modeste à la fois, la mèche sagement indocile sur le front, yeux vert acier, chaussettes mauves et mocassins à pampilles. Edouard Schmitz est un tueur. Un compétiteur à sang froid, méthodique et discipliné. Il aurait sans doute été tout aussi bon derrière un piano ou sur des skis, il a choisi l’équitation, par amour des animaux et de ce sentiment de faire équipe avec un cheval.