L’ombre du dopage plane de nouveau sur le cyclisme alors que le Tour de France vient de s’achever.

Lundi, au lendemain de la fin de l’épreuve, l’équipe bretonne Arkéa-Samsic se retrouvait au cœur d’une enquête préliminaire de la justice française après une perquisition menée à son hôtel. L’opération avait permis la découverte «de nombreux produits de santé, dont des médicaments dans des affaires personnelles, et surtout une méthode pouvant être qualifiée de dopante», selon la procureure Dominique Laurens, du pôle santé publique du parquet de Marseille. Dans la foulée, le grimpeur colombien Nairo Quintana et son frère Dayer, respectivement 17e et 95e du classement général de la Grande Boucle, ont été auditionnés dans les locaux de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique.