Le couperet est tombé hier sur les nuques respectives de Mario Eggimann et Thomas Häberli. Contraint de biffer deux noms de son contingent pour arriver au nombre réglementaire de 23 éléments en vue de l'Euro, le sélectionneur helvétique, Köbi Kuhn, a en effet évincé le défenseur central de Karlsruhe et l'attaquant des Young Boys. Le Zurichois a communiqué sa décision simultanément à l'ensemble de l'équipe, mercredi midi, au terme de la séance matinale effectuée au stade du Cornaredo.

L'exclusion de Thomas Häberli, accouru en dernière minute afin de pallier le forfait de Blaise Nkufo, ne constitue franchement pas une surprise: à 34 ans, le buteur bernois ne représente pas une solution d'avenir... «L'appétit vient en mangeant mais, dans ma tête, je suis prêt à partir», avait-il d'ailleurs admis la veille du verdict. La Suisse abordera donc son Euro avec seulement trois attaquants de métier - Alexander Frei, Marco Streller et le jeune Eren Derdiyok. Köbi Kuhn sait toutefois que, en cas de nécessité, Daniel Gygax ou Johan Vonlanthen peuvent aussi évoluer en pointe.

L'éviction de Mario Eggimann, auteur d'une excellente saison en Bundesliga, était moins attendue. Le futur joueur de Hanovre est victime du retour de Patrick Müller, ainsi que de la volonté du sélectionneur de pouvoir compter sur un certain nombre d'anciens. Stéphane Grichting, présent lors de la Coupe du monde allemande, lui a été préféré. «Son vécu et ses qualités athlétiques ont parlé en sa faveur», explique Köbi Kuhn à l'agence Sportinformation.