Phénomène

En endurance, des Suissesses au sommet

Peu connues du grand public, elles dominent le triathlon, le ski-alpinisme, le trail, la course d'orientation ou le VTT cross-country, et remportent des titres mondiaux par dizaines. Mais qu'est-ce qui fait courir - et gagner - les Suissesses?

Le 25 octobre, Judith Wyder a remporté l'Annapurna Trail Marathon à Pokhara, au Népal. Pour sa première saison en «sky running», la Bernoise venue de la course d'orientation où elle fut sacrée six fois championne du monde, s'est adjugée les Golden Trail World Series 2019. Elle coiffe de justesse la Vaudoise Maude Mathys, récente vainqueur de Sierre-Zinal cet été et triple championne d’Europe de trail.

Deux semaines plus tôt, c'est une déception qui attirait l'attention. A Hawaï, la Soleuroise Daniela Ryf prenait une décevante treizième place au championnat du monde d'Ironman, après avoir remporté les quatre éditions précédentes. Un mois plus tôt, à Nice, elle avait empoché son cinquième titre mondial sur la demi-distance (4h23 d'effort tout de même). La distance olympique, plus courte, est le domaine de la Zurichoise Nicola Spirig, sacrée à Londres en 2012. L'or olympique est la seule médaille qui manque à la Saint-Galloise Jolanda Neff, 26 ans et déjà cinq fois championne du monde de VTT-cross country. Le 5 octobre à Tokyo, elle a remporté l'épreuve-test des prochains JO.