Qu’ont en commun Unai Emery, Lucien Favre et Vladimir Petkovic? Seul le premier est pour l’heure sans emploi, mais tant l’ancien entraîneur d’Arsenal que le coach du Borussia Dortmund et le sélectionneur de l’équipe de Suisse se sont vu récemment reprocher la même chose: leur communication, hésitante, incertaine, flaccide. Qu’elle soit causée par un manque de vocabulaire, un tempérament trop prudent ou le refus de jouer le jeu médiatique, cette inaptitude langagière est devenue une tare rédhibitoire dans le football moderne.

Lire aussi: Remplacer Vladimir Petkovic serait une erreur de coaching