Agenda

Entre racisme et sport, une relation ambiguë

Le terrain de jeu est à la fois un lieu où il est possible de lutter contre les discriminations, et où elles se cristallisent. Une conférence entend faire le tour du sujet jeudi prochain à Lausanne

Le sport entretient avec le racisme une relation complexe et ambiguë. Parce qu’il réunit autour de règles communes des personnes de toutes origines, il peut être, d’une part, le lieu d’une lutte efficace contre les discriminations et le repli communautaire. Mais il offre, d’autre part, une tribune publique sinon médiatique à ceux qui veulent exprimer leur haine de l’autre. Le spectacle désolant qui s’invite encore trop souvent dans les stades de football n’est que la pointe de l’iceberg d’un phénomène existant également à un niveau amateur et structurel.

Les comportements racistes sont-ils fréquents sur les terrains de sport? Comment les en chasser? Le sport doit-il accepter pour mission de combattre les discriminations? Les athlètes sont-ils légitimes à utiliser leur exposition pour exprimer leur opinion sur des thèmes sociaux et politiques ou doivent-ils s’en tenir à leur performance? Ces questions, et bien d’autres, seront au cœur de la conférence «Racisme dans le sport: le combattre sur son terrain» organisée jeudi 21 mars à Lausanne dans le cadre de la Semaine contre le racisme.

Avec Badile Lubamba

Plusieurs sportifs professionnels et amateurs seront là pour témoigner de leurs propres expériences, à l’instar de l’ancien footballeur d’origine congolaise Badile Lubamba qui, à son arrivée en équipe de Suisse à l’automne 2000, a bien senti qu’il n’était pas le bienvenu aux yeux de tous ses coéquipiers… «Il faut toujours quelqu’un qui paie le prix d’être le pionnier pour faire avancer les choses», philosophait-il l’été dernier dans le portrait que nous lui consacrions.

Lire aussi: Badile Lubamba, Congo Connection

Des chercheurs en sciences sociales seront également de la partie pour replacer le débat dans un contexte plus global. Claire Nicolas (Université de Lausanne) évoquera ces moments où des revendications sociales et politiques prennent le sport pour porte-voix, tandis que Thomas Busset (Centre international d’étude du sport à Neuchâtel) se demandera si le sport est un instrument de lutte contre le racisme.


Racisme dans le sport: le combattre sur son terrain. 21 mars 2019, de 13h15 à 19h au BCV Concert Hall à Lausanne. Conférences et animation musicale. Entrée libre mais inscription obligatoire auprès du Bureau lausannois pour les immigrés: 021 315 72 45 ou bli@lausanne.ch

Publicité