Nonantième minute et cette occasion en or d’égaliser pour le onze helvète. Cent personnes se lèvent dans un même mouvement. Autant se rassoient, dépités. La campagne genevoise, du côté de Bardonnex, d’ordinaire plutôt paisible, raisonne encore des cris des supporters. A Charrot, bourgade de cent habitants qui cultive la tradition maraîchère, on vit intensément le Mondial sud-africain.

Pas question ici de rester chez soi. On se retrouve au domaine d’Amoz tenu par Marc Barthassat, un jeune vigneron. Avec son frère Sébastien et la précieuse aide de deux amis, il a transformé ses caves en fan zone: un grand écran, trois téléviseurs, des tables et bancs, un grill pour les saucisses de veau, des pâtisseries et le vin local à volonté.

Un maillot jaune brésilien à l’effigie de Barthassinho orne une palissade tandis que Ottmar Hitzfeld et Valon Behrami, représentés grandeur nature, encadrent l’écran. Un ami de la bande, salarié dans une banque, les aurait exfiltrés de son lieu de travail et posés à Charrot. Le coût de toute cette installation? Pas grand-chose puisque l’écran dont la taille ne dépasse pas les trois mètres évite d’être soumis aux droits d’auteur.

«On paie au Service du commerce 75 francs pour la retransmission des matchs et on verse 50 francs pour la buvette temporaire, résume Marc. L’idée n’est pas de gagner de l’argent mais d’offrir un lieu pour tous afin de vivre ensemble cet événement planétaire.» C’est d’ores et déjà un succès. Le village répond présent et l’on vient même de loin (Versoix par exemple) goûter à cette ambiance très suisse.

Le moral était très haut après le succès historique face à l’Espagne puis «au ras des pâquerettes» deux heures plus tard. Mais l’on veut croire ici qu’une qualification pour les huitièmes de finale demeure possible. «On va battre le Honduras à condition que l’arbitre soit meilleur que celui d’aujourd’hui qui a vraiment faussé le déroulement de la rencontre» explique Daniel, venu en voisin.

La retransmission de la rencontre Afrique du Sud-France (mardi à 16h) un instant envisagée à été annulée. La fan zone de Charrot comptait faire le plein de frontaliers français qui transitent par le village. Mais ceux-ci ne sont, paraît-il, pas d’humeur à supporter leur équipe …