Parce que le moment est venu de redonner au Stade de Tourbillon, le stade du FC Sion, mais surtout le stade de ses amis, de ses supporters de toujours et de demain, son souffle rassembleur et sa joie de vivre communicative. Pour que cet élan se concrétise, il faut que la querelle qui m’a opposé depuis 2018 au rédacteur en chef du Nouvelliste s’estompe, se termine, et laisse place à un esprit commun constructif. (Christian Constantin)

D'un côté. Et de l'autre:

Le boycott est levé. Enfin. Après trois saisons, ce qui doit être unique au monde. Désormais, on ne parlera que football. Mais avec - c’est le plus important-  la parole de celles et ceux qui le font. A commencer par les joueurs, mais aussi les entraîneurs et les dirigeants. Ce qui nous était interdit depuis 2018. Comme toujours cette parole s’accompagnera d’analyses et de mises en perspective des résultats. Et de critiques, aussi. Toujours objectives, elles ne seront jamais gratuites. Elles ne l’ont d’ailleurs jamais été. (Vincent Fragnière)

Les supporters apprécieront. Le FC Sion met fin au boycott du journal «Le Nouvelliste», une mesure décrétée il y a trois ans par le président Christian Constantin. Un nouveau partenariat entre le club et le titre valaisan sera mis en place dans le domaine commercial.

Aux origines du conflit: Constantin contre «Le Nouvelliste», l’escalade (juillet 2018)

La décision, annoncée jeudi dans un communiqué commun, a été prise après une rencontre entre les dirigeants des deux entités, peut-on lire dans les textes disponibles sur le site du club valaisan, qui publie aussi deux lettres ouvertes d'où proviennent les citations plus haut.

«Le retour à la normale d’un point de vue sanitaire avec la présence au stade des spectateurs est le meilleur moment pour mettre fin à ce conflit afin de pouvoir travailler le mieux possible dans l’intérêt du FC Sion et du football valaisan», explique Christian Constantin, cité dans le communiqué.

«Après trois saisons, il était temps que cette situation se termine. Sur le plan commercial, un nouveau partenariat sera mis en place avec le FC Sion, ce qui n’était plus le cas depuis quatre ans», indique pour sa part le directeur du Nouvelliste David Genolet, qui est entré en fonctions en avril dernier.

Rédacteur en chef du Nouvelliste, Vincent Fragnière estime «avoir traité correctement le FC Sion durant ces trois saisons de boycott et se réjouit que ses journalistes puissent enfin reparler aux joueurs, entraîneurs et dirigeants du club».

Décision condamnée

Fâché, selon ses termes, avec le rédacteur en chef du quotidien, Christian Constantin avait retiré en juillet 2018 aux journalistes et photographes du titre leur accréditation pour couvrir les matches du FC Sion au stade de Tourbillon.

Le journal avait qualifié cette décision d’«injustifiable» et «disproportionnée». La mesure avait été dénoncée par l’Association de la presse valaisanne (APV), le syndicat des journalistes Impressum ainsi que dans une lettre ouverte signée par 25 rédacteurs en chef de médias écrits et audio-visuels de Suisse romande. Une tentative de conciliation entre les deux parties avait échoué en septembre 2020.

Relire à ce proposLes médias romands dénoncent le boycott du «Nouvelliste»