Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le 29 octobre 2017, Neuchâtel Xamax affrontait le FC Wohlen en Challenge League. Tandis que les Neuchâtelois se préparent à retrouver la Super League, les Argoviens renoncent au statut professionnel.

Football

Le FC Wohlen à vau-l'eau

A l'issue de la saison, le club argovien de Challenge League renoncera au professionnalisme, devenu inaccessible financièrement. Un constat récurrent en Suisse 

La première réaction a été de s’écrier: «Encore!» Encore une relégation administrative dans le football suisse, encore un club professionnel qui «dépose les plaques». Depuis 2013, une seule équipe de Challenge League a été reléguée pour raisons sportives (Locarno en 2014). Les autres fois, il y a toujours eu une licence refusée (Bellinzone en 2013), une relégation administrative (Servette en 2015) une faillite (Bienne en 2016). Et en 2017, le renoncement du Mont (à recourir contre un refus de licence) a sauvé la peau d’un FC Wil financièrement à la dérive.

Le cas du FC Wohlen est cette fois différent. C’est parce qu’il est sage et raisonnable que le club argovien jette l’éponge. Mercredi, un communiqué a annoncé sa décision de ne pas demander de licence professionnelle pour la saison 2018-2019. La société FC Wohlen AG mettra la clé sous la porte le 31 mai et le club, fondé en 1904, s’en tiendra à ses activités dans le football amateur.

Acharnement inutile

Les joueurs de l’effectif professionnel, actuels huitièmes de Challenge League (13 points, un match en retard à jouer contre Servette), ont appris la nouvelle avant l’entraînement, le jour de la reprise. «Les cadres de l’équipe semblaient au courant, moi je ne soupçonnais rien, témoigne l’attaquant genevois Kilian Pagliuca (21 ans). Avant les vacances, le président nous avait pourtant annoncé qu’il avait trouvé les 200 000 francs pour finir la saison.»

C’est exact. Mais Lucien Tschachtli et le conseil d’administration ont estimé que poursuivre l’aventure ressemblerait à de l’acharnement thérapeutique. «Depuis trois ou quatre saisons, on sent bien que la Challenge League n’est plus pour le FC Wohlen, explique le président argovien. Avant, on tournait avec 1,5 million de francs par saison. Pour le derby contre Aarau, on faisait 4000 spectateurs, 3200 s’il faisait mauvais. Cette année, il y a eu 1300 spectateurs. Et il faut désormais un responsable sécurité, un responsable fans, un responsable pour les handicapés, refaire l’éclairage, changer les sièges, etc. Les coûts sont toujours plus importants. Trouver 3 millions chaque année, c’est impossible. Nous n’avons jamais eu les moyens de professionnaliser les structures qui nous auraient permis de nous développer. Le coeur a tout essayé mais la tête a dit stop.»

Où aller ensuite?

Le FC Wohlen veut mettre un point d’honneur à payer tous les salaires jusqu’au 31 mai. «On veut finir proprement», souligne Lucien Tschachtli. Après, le club repartira sans doute en 2e ligue Inter (une assemblée générale doit en décider), où évolue actuellement sa deuxième équipe. Les joueurs pros, eux, seront libres. «Pour les anciens, cela risque d’être compliqué, craint Kilian Pagliuca, qui, lui, appartient au FC Zurich. Entre nous, on s’est promis de ne pas finir derniers sur le terrain. C’est ce que l’on peut faire de plus intelligent pour la suite.»

Bien jouer et se faire remarquer. Mais pour aller où? «A Wil, Chiasso ou Winterthour, ça n’est pas mieux qu’ici, constate Lucien Tschachtli. Pour son dernier match, le FC Schaffhouse a attiré 870 spectateurs dans son nouveau stade. La Swiss Football League a fait le choix d’une Challenge League professionnelle. A elle de dire désormais où l’on va et comment.»

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL