Europa League

Le FC Zurich surprend le Steaua Bucarest et l’Europe du foot

Avec style et caractère, le club de Challenge League ramène un point mérité de son déplacement en Roumanie (1-1). Il peut rêver d’une qualification

Le football suisse n’est pas à un paradoxe près. Cinq jours après avoir reçu le FC Le Mont en championnat de Challenge League, le FC Zurich se déplaçait jeudi en Roumanie pour y affronter le Steaua Bucarest en Europa League. Il y a tout juste trente ans, le Steaua devenait la première équipe du bloc de l’Est à remporter la Coupe d’Europe des clubs champions, en battant le FC Barcelone 2-0 aux tirs au but, grâce aux exploits de son gardien Helmuth Duckadam.

Aujourd’hui, le Mur est tombé, le FC Zurich aussi et Duckadam est président du Steaua Bucarest. L’ex-club de l’Armée et de la famille Ceausescu domine toujours son championnat national (titre en 2013, 2014 et 2015) mais fait nettement moins peur à l’échelon européen. Un seul joueur de son effectif a affronté la Suisse en juin à l’Euro.

Paradoxe

Zurich, lui, n’a jamais fait peur à grand monde. Mais il étonne. Comme Young Boys en 2014, comme Sion en 2015, les Zurichois semblent apprécier cette Europa League qui les distrait de leur pensum en Challenge League (5 points d’avance sur Xamax). Loin de faire honte au football suisse (une crainte exprimée à voix haute après leur relégation), les vainqueurs de la Coupe de Suisse 2016 font preuve de cran et d’un certain talent. Ce FC Zurich moribond se débrouille même mieux en Europa League que, et c’est là un autre paradoxe, le FC Bâle en Ligue des Champions.

Après avoir tenu tête à Villarreal (défaite 2-1, après avoir ouvert le score) et battu Osmanlispor Ankara (2-1) en montrant une belle force de caractère, l’équipe d’Uli Forte se déplaçait à Bucarest avec l’idée de ramener un résultat positif.

La première mi-temps traduisait cette absence de complexe. Du jeu, des erreurs mais, de part et d’autre, des situations de but. Côté roumain, le remuant Popa ratait le ballon sur un centre ras terre (8e) puis trouvait la base du poteau de Vanins (16e). Le FC Zurich n’était pas démuni et sur un corner repris par la tête de Nef, Moussa Koné butait sur le gardien du Steaua (18e).

En seconde période, le rythme plutôt tranquille de la partie incitait les Alémaniques à croire en leurs chances. Une bonne frappe de Muf obligeait le gardien roumain Nita à se détendre de tout son long. Alors que Zurich semblait avoir le match en main, un centre au cordeau de Popa permettait à Golubovic, du pointu, de battre Vanins et d’ouvrir le score (69e, 1-0).

Loin de se décourager, Zurich attaquait de plus belle. Une tête de Buff, bien placée mais pas assez appuyée, était détournée par Nita (76e). Le gardien roumain ne pouvait rien dix minutes plus tard sur le centre ras terre de Cavusevic que Moussa Koné poussait dans le but (1-1). Agé de 19 ans, Koné, qui en 2015 préféra signer en Suisse qu’à l’Olympique de Marseille, symbolisait l’allant de ce FC Zurich qui, avec 4 points, occupe la deuxième place de son groupe, juste derrière Villarreal (5 points), tenu en échec hier à Ankara (2-2).

Publicité