Open d’Australie

Federer à l’abri, le tennis sous toit

Roger Federer s’est facilement qualifié pour les huitièmes de finale en battant l’Américain Taylor Fritz (6-2 7-5 6-2) dans des conditions indoor. Une situation de plus en plus fréquente en Grand Chelem, ce qui n’est pas sans conséquence

«Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle», l’Open d’Australie ne connaît pas le spleen. Il a plu durant une grande partie de la journée de vendredi, et pour le deuxième jour de suite, mais le déroulement du tournoi en a été assez peu affecté, du moins sur les grands courts, tous dotés d’un toit rétractable. A Melbourne, le tennis sort couvert.

Programmé à 13h dans la Rod Laver Arena, Roger Federer a donc disputé son troisième tour contre l’Américain Taylor Fritz dans des conditions indoor: atmosphère climatisée, température presque fraîche, perte de la notion du temps (est-ce le jour ou bien la nuit?), cris et toussotements brassés par les hélices des ventilateurs qui rebondissent contre les structures faîtières et retombent métallisés, comme remixés par une table céleste. En fermant les yeux, on pourrait se croire à Palexpo. En les rouvrant, dans un long-courrier lorsqu’il fait jour mais que le personnel de cabine vous oblige à tirer le volet sur le hublot.