Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Rodger Federer à Melbourne
© JOE CASTRO

TENNIS

Federer à Melbourne: brillant, expéditif et drôle

Face à David Goffin, le Bâlois a survolé la rencontre. Cette victoire le propulse en quarts de finales de l’open d’Australie où l’attend Tomas Berdych

Roger Federer a validé son billet pour les quarts de finales de l’open d’Australie de manière fort convaincante. Face au Belge David Goffin, dont le jeu lui convient particulièrement bien, le Bâlois a régalé le public de la Rod Laver Arena avec un tennis aérien et un festival de coups variés dont lui le seul a le secret. C’était du tout bon Federer. Même Tony Godsick, son agent, pourtant habitué aux prouesses de son protégé, était épaté. «Il a joué un très très bon match », souffle-il.

Et d’ajouter en riant : « Je crois qu’il a compris qu’on avait tous envie de ne pas rentrer trop tard ce soir. » Il était en effet  22h45, heure de Melbourne, lorsque les joueurs sont entrés sur le court. Mais Federer a réglé l’affaire en 1h28, infligeant une sacrée correction au jeune Belge, qui ne parvient toujours pas à inquiéter son ancien idole.

A l’heure des confidences à la presse, à 1h du mat, il avoue être le premier surpris d’avoir été aussi rapide. « Remporter les deux premiers sets en en 50 minutes est la meilleure choses qui puisse t’arriver ici, surtout avec un match si tardif. »

9 raquettes, 10 T-Shirts et 3 paires de chaussures

Le Bâlois ne cache pas sa satisfaction d’avoir aussi bien joué : « Je me méfiais de ce match car j’ai beaucoup de respect pour David, je me suis pas mal entraîné avec lui et je sais ce dont il est capable. Alors, j’ai beaucoup discuté avec Seve (Lüthi) et Ivan (Ljubicic) sur la tactique et le jeu à mettre en place. C’était important de garder le momentum, de rester agressif. J’ai eu de très bons moments dont je peux m’inspirer pour la suite. »

La suite, ce sera mardi, en quarts de finales, face à Tomas Berdych, qui s’est hissé jusque-là dans l’indifférence la plus totale. Une autre histoire. « Je m’attends à un match difficile. Les conditions de jeu ici conviennent bien à son service et ses jeux de retour. J’ai été impressionné par son match contre Kyrgios. » Federer s’attend aussi à passer plus de temps sur le court. « J’ai prévu de pendre 9 raquettes, 10 T-shirts et 3 paires de chaussures. Je serai prêt à jouer 6 heures s’il le faut », plaisante-t-il.

D’excellente humeur malgré l’heure tardive, il conclut en évoquant ses filles, 6 ans et demi, qui parfois jouent les coaches avec lui. « Un jour, elles m’ont dit que je devrais jouer sur les lignes. Elles pensent que c’est bien, raconte-il encore mort de rire. Et l’autre jour, elles sont venues à l’entraînement et m’ont demandé de « faire le truc ». Et m’ont suggéré de regarder d’un côté et de jouer de l’autre. Alors je leur ai dit que j’allais essayer ». Du grand Federer, à tous les niveaux.

Lire aussi:  Un 300e succès en Grand Chelem pour Rodger Federer

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL