On le sait, Roger Federer est venu à Roland-Garros pour préparer Wimbledon. Il a besoin de jouer des matchs, de les enchaîner, de se retrouver sous pression. Son objectif est déjà atteint puisqu’il jouera au moins trois fois à Paris, après sa victoire jeudi au deuxième tour contre le Croate Marin Cilic (6-2 2-6 7-6 6-2). Durant plus de 2h30, Federer a traversé tout ce qu’il ne peut pas vivre à l’entraînement: la tension, l’adrénaline, l’énervement aussi, la capacité à se surpasser quand il le fallait et à se rassurer sur ses possibilités.

Après son premier match: Roger Federer aura plus d’un tour dans son sac