C’est la quatrième finale de suite à Paris pour le N.2 mondial qui espère que ce sera la bonne, après avoir lâché les trois premières contre Rafael Nadal.

A 27 ans, Federer aura dimanche une chance historique de remporter enfin le dernier tournoi majeur qui manque à sa collection et d’égaler le record de quatorze victoires en Grand Chelem de Pete Sampras.

Une occasion en or même face à Soderling qui, après son succès sur Fernando Gonzalez, découvrira pour la première fois l’atmosphère si particulière des grandes finales et n’a encore jamais battu Federer en neuf rencontres.

Depuis l’élimination de Nadal et Novak Djokovic, le Suisse est devenu le grand favori du tournoi mais a failli tomber de très haut face à Del Potro qui l’a dominé pendant trois sets avant de s’écrouler de façon spectaculaire.

Federer, qui n’a pas l’habitude de rater ses grands rendez-vous, a profité de l’aubaine pour atteindre sa 19e finale du Grand Chelem, record d’Ivan Lendl égalé. En 23 demi-finales du Grand Chelem, le Suisse n’en a perdu que trois.

Federer avait déjà connu les pires difficultés pour se débarrasser d’un autre Argentin, Jose Acasuso, au deuxième tour, et surtout de l’Allemand Tommy Haas, contre qui il a dû remonter deux sets de retard en huitièmes de finale.