Difficilement la journée aurait pu être plus noire pour le sport suisse, le jour de la Fête nationale. Après l’élimination de Mike Kurt, Fabian Kauter et Max Heinzer, de l’équipe de foot des M23, les quatre nageurs suisses, Stanislas Wawrinka et Roger Federer parachèvent le désastre helvétique. Le parcours en double des n°1 et 23 mondiaux est stoppé par les Israéliens Jonathan Erlich et Andy Ram, constituant la grosse surprise de la journée.

Le match était pourtant bien engagé pour les deux Suisses. Le premier set s’achevait sur le score de 6-1, révélateur d’une opposition quasi-nulle de leurs adversaires. Federer et Wawrinka se voyaient déjà passer le tour.

C’était sans compter le sursaut des Israéliens, lors du deuxième set. Ils se montraient toujours plus confiants et agressifs. Contrairement au premier set, où ils avaient concédé leur service à trois reprises, ils tenaient bon; mieux, ils se montraient plus dangereux que la paire suisse, plus récessive. La manche est décidée par un tie-break à l’avantage des Israéliens. C’est le véritable tournant de la rencontre.

La paire helvétique se fait prendre son premier jeu de service dans le troisième set, et ne parviendra jamais à être suffisamment incisive pour récupérer son désavantage. Les Israéliens, plus engagés, ont fort bien géré leur avance, manquant même de breaker une deuxième fois les deux Suisses. Ils filaient vers une victoire surprenante mais méritée.

Les tenants du titres, eux, quittent le tournoi en double par la toute petite porte, suivant le (mauvais) exemple de leurs compatriotes éliminés plus tôt. Désormais, le dernier espoir de médaille repose sur les épaules de Roger Federer, en simple. Le Bâlois avait éliminé plus tôt dans la journée l’Ouzbek Denis Istomin. «Grâce» à cette élimination, «Rodger» pourra se concentrer sur sa quête vers la médaille d’or.