Constatant que la plupart des fêtes religieuses ont perdu toute signification aux yeux des fidèles, le Vatican réfléchirait à une grande réforme du calendrier chrétien qui compterait deux Noël par an, pour une plus grande satisfaction des enfants et des parties prenantes. Délirant? C’est pourtant ce que souhaite faire Gianni Infantino, le «pape du football», en multipliant par deux la périodicité de la plus grande fête païenne de l’ère moderne, la Coupe du monde qui, de quadriennale, deviendrait biennale.