Berne est désormais très bien placé pour remporter le titre de champion de Suisse de LNA. Les joueurs de la capitale mènent 3 à 1 dans la série qui les oppose à Genève-Servette. Les Bernois ont remporté le quatrième match 4-3 après prolongation grâce à un but de Rüthemann (61e).

Une erreur de Marek Malik au profit de Caryl Neuenschwander après 53’’ de prolongation a permis aux Bernois de l’emporter. Ils n’ont désormais plus besoin que d’un succès. Ils bénéficieront ainsi d’une première balle de match mardi à la PostFinance Arena.

Ce quatrième acte a débuté par des «ratés» des deux gardiens. A la 12e, Tobias Stephan se faisait surprendre par un tir lointain de Martin Plüss. Le temps que le portier international soit descendu de ses appuis, le palet avait filé entre ses jambières. Deux minutes plus tard, c’était au tour de Marco Bührer de se laisser abuser par un tir en back-hand sans angle de Juraj Kolnik.

Ensuite, les Genevois se sont longtemps épuisés dans des actions derrière les buts de Berne. Un travail de titans souvent mal récompensé puisqu’il ne débouchait sur aucun tir en direction de Bührer. Sur un contre, Josi servait magnifiquement Gamache pour le 2 à 1 (23e). Il s’en est suivit une longue période où les Bernois ont logiquement pris l’emprise sur le jeu. Sur un contre, Höhener gâchait une occasion en or en butant sur Bührer (26e). Le Zurichois sera plus heureux quelques minutes plus tard quand sa passe transversale devant le but bernois trouvait la canne de Déruns pour l’égalisation (37e). Incontestablement, cette réussite réveillait les hommes de McSorley. Ils semblaient devoir prendre l’avantage quand Conz et l’intenable Höhener se présentaient seuls devant Bührer mais ils se montrèrent maladroits. Sur la rupture, Travis Roche trompait Stephan en marquant assis (!) dans la zone du gardien. Après visionnement de la video, les arbitres ont refusé le but.

Au début de la troisième période, Déruns réussissait le chef d’oeuvre du match. En supériorité numérique, le Neuchâtelois mettait le palet sur sa crosse alors qu’il se trouvait derrière la cage bernoise et venait tromper un Bührer médusé en portant le puck dans le but. Une réussite accordée par les arbitres après un nouvel examen video. La canne de Déruns étant restée à une hauteur réglementaire. Le prodige canadien Sydney Crosby avait marqué le même genre de but voici quelques années. Mais le Canadien McLean égalisait à la 50e sur un service de Roche. Ce dernier bénéficiait d’une incroyable chance de but à la dernière seconde du temps réglementaire mais il butait sur un Stephan impérial à cette occasion.