Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Comme en 2015, la route s'arrête en demi-finale pour Timea Bacsinszky.
© Gabriel Bouys/AFP

Tennis

Pas de finale pour Timea Bacsinszky

Malgré son courage, la Suissesse a été battue en demi-finale de Roland-Garros par la jeune Lettone Jelena Ostapenko (7-6 3-6 6-3)

Paris est une défaite pour Timea Bacsinszky, battue en demi-finale des Internationaux de France de Roland-Garros par la Lettone Jelena Ostapenko (7-6 3-6 6-3, 2h25 de jeu). La Suissesse, déjà demi-finaliste ici même en 2015, a échoué à s'offrir les joies d'une première finale en grand chelem, le jour de ses 28 ans. Ce n'est pas qu'elle a mal joué, c'est surtout que son adversaire, qui fêtait également son anniversaire, a été bien meilleure qu'elle.

Lire aussi: Timea Bacsinszky, le cinquième élément

Tout le Central a ainsi découvert cette jeune fille jusqu'ici reléguée aux courts annexes, son incroyable audace, sa puissance de frappe, son absence totale de complexe. Nullement impressionnée par le cadre et les circonstances de la rencontre, Jelena Ostapenko a enchaîné les coups de fusil en coups droits comme en revers. Sa promptitude en retour de service a été particulièrement impressionnante.

Nombreuses fautes directes

Son jeu à risque lui a fait commettre de nombreuses fautes directes. Au moins durant le temps nécessaire pour se chauffer. Timea Bacsinszky réussit ainsi le premier break de la partie et mena 2-0. Elle fut rapidement rejointe au score, puis dépassée à 4-3, service Ostapenko à suivre. Un temps mort médical (elle se fit bander la cuisse droite) coupa l'élan de la Lettone et remit un moment Bacsinszky dans la partie. Elle céda néanmoins logiquement dans le tie-break (7 points à 4).

Ainsi lancée, Jelena Ostapenko semblait impossible à arrêter. Les échanges restèrent équilibrés jusqu'à 3-3. La Lettone mène 40-0 mais perd son service. Au courage, Timea Bacsinszky empoche la deuxième manche 6-3 et reste dans la course.

«Moi la pression, je la bois», a coutume de plaisanter la Vaudoise. «Moi la pression, je la sers aux autres», pourrait rétorquer Jelena Ostapenko, qui ne plaisante pas souvent. Nullement abattue, elle repart aussitôt, continue d'attaquer à tout-va et se détache. Une seule balle de match lui suffit. Elle est en finale, le jour de ses vingt ans.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL