La pandémie de Covid-19 et la perspective de longues semaines de matchs disputés à huis clos termineront-elles de faire basculer le football dans l’univers du big data? Ce n’est pas impossible. Ted Knutson, fondateur du site StatsBomb, et ancien analyste du Brentford FC, confie avoir «reçu beaucoup de demandes» de clubs européens depuis que les principaux championnats se sont arrêtés.

Des entreprises comme la sienne mais aussi SciSports, Wyscout, Smartodds, Prozone et bien d’autres encore fonctionnent aujourd’hui comme de véritables cabinets de recrutement en produisant des statistiques qui vont très loin dans l’analyse des joueurs, mais aussi des systèmes de jeu et des coachs. La crise actuelle le met en évidence. «Les clubs adaptent leurs besoins, souligne Ted Knutson. Je remarque que même ceux qui étaient plutôt réticents à l’idée d’utiliser les datas ont commencé à parler avec nous. Le mouvement continuera naturellement: les scouts qui ne peuvent pas se déplacer iront chercher des informations supplémentaires. Et ces infos-là, ce sont des start-up comme StatsBomb qui les détiennent.»