Le soleil printanier réussit à merveille au Lausanne Sports. A double titre. En s'imposant face à Grasshopper (2-1), les Vaudois fêtent leur première victoire dans ce tour final, après deux matches nuls et deux défaites. Grâce à leur talentueux centre-avant Blaise N'Kufo, auteur de deux belles réussites, ils conservent une place dans le trio de tête du championnat: derrière Servette, le nouveau leader qui a battu Aarau (1-3), et derrière leur adversaire du jour. A neuf journées du verdict final, Lausanne Sports reste en jeu pour une place européenne et surtout en course pour le titre.

Dimanche après-midi, quand ils accueillent le leader Grasshopper sur leur pelouse, les Lausannois n'ont guère le choix. Il leur faut à tout prix gagner pour rester dans le coup… Histoire de troubler son homologue, l'entraîneur Georges Bregy, présente d'entrée de jeu deux nouvelles recrues: en attaque le Malien Mallal N'Diaye et au milieu de la défense l'Arménien Harutyun Vardanyan. Georges Bregy pousse le vice jusqu'à modifier son classique système de jeu (4-4-2) en un 3-5-2. Afin de consolider son milieu de terrain et surtout de surpendre la meilleure attaque du championnat suisse. Sans attendre, les hôtes tentent de prendre les affaires en main, mais en vain. Les deux équipes profitent des premières vingt minutes pour s'observer et s'acclimater à la chaleur ambiante. Seul le trio arbitral, aux coups de sifflets discutables, semble souffrir de la présence du soleil.

Soudain, Lausanne Sports lance sa première salve. Le stratège suédois Stefan Rehn s'enfonce dans la défense, effectue un centre aussi précieux que précis sur la tête de Mallal N'Diaye. La balle est piquée et le gardien Pascal Zuberbühler la repousse à bout portant dans les pieds de l'opportuniste Blaise N'Kufo, pour le 1-0. Une description nécessaire puisqu'elle met un terme à des mois de disette pour les attaquants lausannois qui n'avaient marqué qu'un seul but, par le défenseur Daniel Puce, lors des quatre premières rencontres. Lausanne Sports a le vent en poupe et tente d'inscrire un second but. Dans les minutes qui suivent, Edu Carasco est visiblement crocheté dans la surface de réparation, l'arbitre ignore la faute et provoque l'ire des 8100 spectateurs. Lausanne insiste et Stefan Rehn juste avant la pause, envoie un bolide que le gardien dévie du bout des doigts.

Grasshopper n'entend pas se laisser intimider et de retour du vestiaire, décide aussitôt de montrer qui est le premier de la classe. En moins de dix minutes l'égalisation arrive. La défense lausannoise reste étrangement figée lorsque Georgi Nemsadze décide de traverser tout le terrain pour tromper, après un petit une-deux, de belle manière le gardien Martin Brunner. La rencontre aurait pu en rester là. Mais le nul ne satisfait pas Lausanne Sport. La partie est de bonne tenue, chacun prenant des risques afin de s'appropier la victoire. Pourtant Grasshopper n'arrive pas à organiser son jeu et sans son attaquant vedette Kubilay Türkyilmaz, les offensives s'écrasent sur une défense vaudoise fort bien regroupée derrière son milieu de terrain. Les joueurs de Rolf Fringer tentent alors les longues passes sans succès. A ce petit jeu, les Lausannois répondent par des attaques plus percutantes et les Zurichois sont obligés de commettre de nombreuses fautes. Sur un coup franc botté maladroitement par Stefan Rehn, Blaise N'Kufo à l'affût hérite du ballon, crochète son défenseur et d'instinct tir dans les buts. Un geste de grande facture synonyme de victoire et d'espoir pour les siens.

Lausanne Sports - Grasshopper 2-1 (1-0)

Buts: 25e N'Kufo 1-0. 52e Nemsadze 1-1. 76e N'Kufo 2-1.

Stade de la Pontaise:

8100 spectateurs