Théorie du complot à Barcelone

Football Le président du Barça mis en examen pour fraude fiscale

Le président du FC Barcelone, Josep Maria Bartomeu, mis en examen mardi pour fraude fiscale dans le dossier du transfert de Neymar, a déclaré voir un lien entre ces démêlés judiciaires et le soutien du club aux revendications indépendantistes en Catalogne. «Je suis convaincu qu’il y a certains pouvoirs au sein de l’Etat auxquels l’arrivée de Neymar au Barça n’a pas plu, ou bien le fait que le Barça, en tant que club catalan et catalaniste, a participé à certains événements», a déclaré Bartomeu dans une interview diffusée mardi soir à la télévision régionale 8tv.

Historiquement lié au nationalisme catalan, le FC Barcelone a notamment mis son stade à disposition pour l’organisation d’un concert en faveur de l’indépendance, ou bien imaginé un maillot aux couleurs du drapeau catalan. Plusieurs de ses joueurs et dirigeants ont également pris part aux récentes manifestations.

«Une facture politique»

«Cela s’est retourné contre nous. Nous payons une facture politique», a assuré le président du club, selon qui «Barcelone n’a rien fait de mal». Un juge d’instruction de l’Audience nationale de Madrid, spécialisée dans les affaires complexes, a convoqué Bartomeu le 13 février pour qu’il s’explique sur un défaut de paiement de 2,8 millions d’euros d’impôts concernant un versement de 5 millions à Neymar, en rémunération de son embauche en 2013.

Les conditions de l’arrivée de la star brésilienne n’ont cessé d’empoisonner le quotidien du club catalan ces derniers mois, contraignant notamment à la démission le président Sandro Rosell, prédécesseur de Bartomeu.

Selon Rosell, le coût du transfert de Neymar s’élevait à 57,1 millions. Selon le juge, le coût réel de la transaction fut en fait de 82,74 millions d’euros. Lundi, le parquet a demandé le renvoi devant un tribunal de Rosell et du club, auquel il est également reproché 12,14 millions d’euros d’impôts impayés. Ces affaires surgissent sur fond d’élections. Bartomeu est candidat à sa propre succession lors des élections à la présidence du club programmées cet été.