Sandrine Mauron reste sur trois saisons à l’Eintracht Francfort, l’une des meilleures équipes de Bundesliga féminine. A 25 ans, elle a encore de belles années de football devant elle. Mais après le Championnat d’Europe, qui aura lieu du 6 au 31 juillet en Angleterre, c’est au Servette FC Chênois Féminin qu’elle poursuivra sa carrière. Elle cherchera peut-être un emploi à temps très partiel, «surtout pour la tête», mais n’aura pas à renoncer à son statut de footballeuse professionnelle jusqu’en juin 2025, le terme de son contrat. «Aujourd’hui, il peut être intéressant de venir jouer en Suisse», valide-t-elle.