Tennis

Les forfaits commencent à pleuvoir sur Melbourne

Comme attendu, Andy Murray et Kei Nishikori ont annoncé qu’ils ne disputeraient pas l’Open d’Australie. D'autres forfaits pourraient suivre. Roger Federer et Belinda Bencic eux, y seront, et plutôt en forme

C’est le début de saison que tous les amoureux de tennis redoutaient. La pause hivernale, même anticipée, a été trop courte pour les blessés de la saison 2017. Tous éprouvent de la difficulté à retrouver leur niveau (ou plus exactement leur santé), deux viennent déjà de renoncer à l’Open d’Australie qui débute le 15 janvier à Melbourne.

Le Japonais Kei Nishikori a été le premier à officialiser son forfait. Blessé au poignet droit et absent des courts depuis août 2017, l’ancien numéro quatre mondial (il est retombé à la 22e place du classement ATP) s’estime insuffisamment remis. «Ma convalescence se passe bien, mais je ne me sens simplement pas prêt à 100% pour jouer des matchs au meilleur des cinq sets», a-t-il commenté sur son site internet.

Murray vers l’opération?

Peu après, c’est l’ancien numéro un mondial Andy Murray, désormais 16e, qui déclarait forfait à son tour. Deux jours après avoir renoncé au tournoi de Brisbane, où il devait entrer en lice ce jeudi contre l’Américain Ryan Harrison, et après un seul set disputé en exhibition à Abu Dhabi, l’Ecossais a jugé qu’il n’était pas en état de participer à l’Open d’Australie. «Malheureusement, je ne jouerai pas à Melbourne cette année, car je ne suis pas prêt. Je suis désolé pour ceux qui voulaient me voir jouer et pour ceux qui voulaient me voir perdre [humour British]. J’apprécie tous les messages de soutien et j’espère rejouer prochainement.»

Selon plusieurs médias anglais, Andy Murray a tout de même pris tôt ce jeudi un avion pour Melbourne. Mais pour s’y reposer, avant sans doute de rentrer en Grande-Bretagne, et pour réfléchir. Personnage à part dans le tennis masculin, connu et apprécié pour sa franchise et son honnêteté intellectuelle, Murray a voulu expliquer sa situation, sans rien cacher de ses tourments intérieurs, dans un long post sur le réseau Instagram.

«J’ai évidemment traversé une longue période très difficile avec ma hanche et j’ai demandé conseil à un certain nombre de spécialistes. On m’a recommandé de suivre des traitements avec prudence depuis l’US Open [sans opérer, donc], j’ai fait tout ce qui m’a été demandé du point de vue de la rééducation et j’ai travaillé très dur pour essayer de revenir sur le court. […] Malheureusement, cela ne m’a pas permis de revenir au niveau que je souhaitais atteindre, je dois donc réévaluer mes options. Evidemment, la réadaptation continue [donner à sa hanche plus de temps pour récupérer] est une option. La chirurgie est également une option, mais les chances d’un résultat positif ne sont pas aussi élevées que je le voudrais, ce qui en a fait mon option secondaire. C’est cependant quelque chose que je vais devoir considérer.»

Wawrinka sans repères

En ce début de saison, d’autres grandes stars du circuit ont repoussé leur retour sur les courts, laissant également planer le doute sur leur participation à l’Open d’Australie. Absent depuis juillet, le Serbe Novak Djokovic a déjà renoncé aux tournois d’Abu Dhabi et de Doha à cause d’un coude douloureux.

Le numéro un mondial Rafael Nadal s’est lui aussi retiré de l’exhibition d’Abu Dhabi puis du tournoi de Brisbane. Stan Wawrinka, opéré deux fois du genou gauche durant l’été, a lui aussi zappé Abu Dhabi. Sans repères, il participera le 10 janvier à une exhibition à Melbourne, le Tie Break Tens, avec des parties réduites à un tie-break à dix points.

Federer et Bencic, eux, vont bien

Sur le circuit féminin, le tableau d’ensemble n’est pas beaucoup plus reluisant. La vainqueur de l’US Open Sloane Stephen (blessée au genou) a renoncé au tournoi de Brisbane, où la Française Caroline Garcia (dos) et la Britannique Johanna Konta (hanche) ont abandonné en cours de match. La Vaudoise Timea Bacsinszky, opérée du poignet droit en 2017, n’a toujours pas annoncé si elle participera ou non à l’Open d’Australie. 

Restent, côté suisse, Roger Federer, 36 ans, et Belinda Bencic, opérée du poignet en mai, qui, eux, sont en très bonne forme. Le duo représente la Suisse à la Hopman Cup à Perth où il disputera dimanche la finale de cette compétition par équipes nationales mixtes. Après le Japon et la Russie, «Fedencic» a assuré la première place du groupe B en battant les Etats-Unis à l'issue des deux simples. Belinda Bencic a enchaîné une 18e victoire d'affilée en battant la numéro 10 mondiale Coco Vandeweghe (7-6 6-4). Puis Roger Federer a dominé Jack Sock, tout de même 8e mondial, en deux sets (7-6 7-5). Tout va bien pour eux.

Publicité