Plus influenceur que grimpeur Alex Honnold? C’est ce que semblent penser plusieurs professionnels de la grimpe qui se sont indignés il y a quelques jours dans une tribune publiée sur le site francophone d’Outside, le magazine spécialisé des pratiques sportives en plein air. Les raisons de la colère? Le grimpeur, de passage dans la région de Chamonix en Haute-Savoie, a escaladé une via ferrata sans équipement et a publié son exploit sur ses réseaux sociaux.

C’est bien ce deuxième point qui pose problème, «la banalisation du risque». Car l’Américain comptabilise plus de deux millions d’abonnés sur Instagram et, parmi eux, un bon nombre de néophytes. «Alex Honnold n’est pas seulement un très bon grimpeur, c’est un influenceur, qu’il le veuille ou non», argumente la rédaction du magazine en ligne en soulignant que l’homme s’est fait connaître du grand public dans le documentaire Free Solo.

Lire aussi: L’homme qui a vaincu El Capitan en solo

et: Alex Honnold tombé d’amour

En juin 2017, Alex Honnold devient le premier homme à escalader El Capitan, une formation rocheuse située dans la vallée de Yosemite aux Etats-Unis, en solo et sans aucun équipement. Ces 3 heures et 56 minutes de progression sur ce «big wall» de 975 mètres donneront naissance à un film, Free Solo, réalisé par Jimmy Chin et récompensé de l’Oscar du meilleur documentaire en 2019.

Des secours fréquents

«Quitte à contredire le grimpeur, la via ferrata est une pratique qui n’est pas sans risques», poursuit Outside qui rappelle que chaque année, principalement l’été, les interventions des secours sont fréquentes, notamment pour récupérer des jeunes qui tentent de grimper sans aucun matériel de sécurité.

Pour rappel, la via ferrata est un itinéraire aménagé situé le long d’une paroi rocheuse et équipé d’éléments métalliques destinés à faciliter la progression et à assurer la sécurité des «ferristes». Ces derniers, grâce à une ligne de vie, s’auto-assurent avec une paire de longes attachées à un baudrier. «Bref, la via ferrata, une pratique sans grand danger si l’on respecte les règles de sécurité et si l’on reste conscient de ses capacités… Ce qui ne semble pas être le cas de tout le monde.»