Jusqu’ici, les play-off de National League respectent la logique de la saison régulière: les deux meilleures équipes sur la longueur du championnat se sont qualifiées haut la main pour les demi-finales, tandis que les quatre suivantes devront se départager ces prochains jours.

Entre Zurich et Bienne (3-3), la septième rencontre de ce lundi (20h au Hallenstadion) sera décisive. Le suspense pourrait durer jusqu’à mercredi entre Davos et Rapperswil, où les Saint-Gallois mènent 3-2. On suivra tout cela avec décontraction du côté de Zoug puisque les champions de Suisse en titre ont facilement dominé Lugano (4-0). Et on profitera d’un peu de repos bienvenu à Fribourg, où Gottéron a dominé Lausanne 4-1.

Le score final de la série est sans appel; son déroulement fut beaucoup plus incertain. Deuxièmes de la saison régulière, les hommes de Christian Dubé ont fait la différence ce samedi en leur antre de la BCF Arena, s’imposant 5-4 après prolongation pour classer l’affaire. C’est le troisième duel entre les deux formations romandes qui a besoin de rab de temps pour désigner son vainqueur.

Jamais champion

Mardi dernier, au bout de la nuit, il avait fallu trois périodes supplémentaires pour que Gottéron trouve l’ouverture. Cette fois, l’enfant du club Killian Mottet a inscrit le but décisif après dix-huit minutes et douze secondes supplémentaires.

Les supporters locaux ont alors basculé dans un bonheur dont ils étaient privés depuis bien longtemps. Leur équipe n’avait pas atteint les demi-finales des play-off depuis 2014. Depuis, elle a été éliminée trois fois au stade des quarts et a dû se contenter trois fois de disputer les play-out.

Les Fribourgeois ne connaissent pas encore leur adversaire dans le dernier carré, mais ils savent que ce ne sera pas Zoug, sans doute l’équipe la plus redoutable cette année encore. De quoi leur laisser espérer un petit bout de route supplémentaire. Depuis sa promotion dans l’élite du hockey sur glace suisse en 1980, Gottéron n’a jamais remporté le titre de champion, mais le club s’est hissé quatre fois en finale en 1992, 1993, 1994 et 2013. Cette année-là, c’est son grand rival, le CP Berne, qui avait été sacré.