Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Gaël Monfils célèbre sa victoire contre le français Lucas Pouille le 6 septembre à l’US Open 2016.
© Jewel Samad

Tennis

Gaël Monfils, une vraie menace pour Djokovic

Le Français Gaël Monfils impressionne à l’US Open. Vendredi, en demi-finale, il pourrait faire tomber le numéro 1 mondial. Avis d’experts et confessions de son entourage

Gaël Monfils balaie tout sur son passage. Le prometteur Lucas Pouille, tombeur de Rafael Nadal, n’a rien pu faire mercredi. Le jeune Français, usé par trois marathons en 5 sets, n’avait plus de jus pour affronter la tornade. Victoire en trois petits sets pour le Guadeloupéen, qualifié pour la deuxième demi-finale en Grand Chelem de sa carrière. La première remonte à Roland Garros en 2008. Un autre temps. Une autre vie pour «LaMonf». 

Les experts ne parieraient pas sur une victoire du numéro 1 mondial

Plus rigoureux dans sa vie et sa préparation, le Français rend justice à ses aptitudes physiques hors-norme pour enfin gratifier son talent d’un possible exploit majuscule. La tâche sera ardue. Le Français aura affaire à un Novak Djokovic plus que frais. Béni des dieux, le numéro un mondial, en délicatesse avec son poignet en arrivant à New York, a bénéficié d’un désistement et de deux abandons et n’aura passé que 3 heures et demie sur le court entre la fin de son premier tour et sa demi-finale contre Monfils. Mais c’est à double tranchant. Car à ce niveau-là, le manque de compétition et d’intensité en match peut aussi être un handicap.

Un parcours sans faute

Quoi qu’il en soit, le résident de Trélex est plus fort qu’il ne l’a jamais été dans tous les domaines, et aura sa chance. Il s’est frayé un chemin jusqu’en demi-finales sans perdre le moindre set. Et il bluffe tout le monde avec son tennis, son déplacement et sa concentration. Les experts ne parieraient pas sur une victoire du numéro 1 mondial. Jim Courrier, croisé dans un couloir du stade Arthur Ashe: «Je n’ai jamais vu Monfils évoluer à un tel niveau, dit l’Américain. Je ne serais pas étonné qu’il crée la surprise et sorte Djokovic.»

Ses statistiques au service sont impressionnantes. Il met que des volées, n’a pas laissé un set en route

Emmanuel Planque, l’entraîneur de Lucas Pouille, aux analyses toujours très pertinentes, en fait son favori de cet US open 2016. «Ses statistiques au service sont impressionnantes. Il met que des volées, n’a pas laissé un set en route. C’est incontestablement mon favori et un joueur à surveiller, confie-t-il. Il est très très fort. Il est frais dans sa tête alors que je sens Djokovic un peu usé. Va-t-il réussir à garder cet état d’esprit? Ne va-t-il pas être submergé par ses émotions? Je ne suis pas suffisamment proche de Gaël pour le savoir mais sur le plan du jeu, il est très impressionnant. Que ce soit au niveau de son service ou de sa couverture du terrain. Il a le physique d’un basketteur mais la vélocité d’un joueur d’1m70. Pour faire un point, il faut faire trois ou quatre coups de plus que contre les autres. Avec la part de risque que ça procure. Vous vous ratez, vous vous frustrez, lui le sent et ça lui donne de l’énergie. C’est un cercle vertueux».

Un entourage professionnel compétent

La métamorphose de Gaël Monfils tient aussi beaucoup à son nouvel entourage professionnel. Son physio, le Genevois Gaëtan Olivier, adepte de la médecine chinoise, avec qui il collabore depuis maintenant deux ans et surtout le Suédois Mikael Tillström, son coach depuis octobre dernier. Auprès d’eux, cet éternel tourmenté souvent rattrapé par ses états d’âme ou ses pépins de santé, a trouvé à la fois rigueur et réconfort. Grâce à eux, il est mieux structuré et préparé, plus apaisé et donc plus régulier.

A lire aussi: Stan Wawrinka accède aux demi-finales de l’US Open

«On n’a rien fait de spécial, sourit Gaëtan Olivier, jeune homme discret et modeste. A ce niveau-là, beaucoup de paramètres entrent en jeu et chez Gaël, il y en a peut-être plus que d’autres, d’ordre privé, physique, mental, émotionnel et relationnel. Et depuis cet été, tout se goupille assez bien et ça amène Gaël à un état de sérénité impressionnant. Tout est là. Je ne le connais que depuis deux ans mais je pense qu’il n’a jamais eu le mental et le physique en même temps. Avec Mikael Tillström, il a trouvé quelqu’un de bien et les liens sont forts. Pour lui, c’est important.»

Il a le physique d’un basketteur mais la vélocité d’un joueur d’1m70

Depuis le début de l’année, Gaël Monfils, est entré sans une bulle et changé sa façon de communiquer. Pour résumer, il ne dit plus rien. Alors, heureusement, son coach lui cause un peu. Et pose des mots sur cette formidable ascension depuis le mois de janvier. «Ça a été une bonne progression tout au long de l’année, confirme Mikael Tillström. Son tennis énormément progressé depuis l’Open d’Australie. La confiance vient avec les victoires et ça influence aussi son jeu. Ça demande du temps et de la concentration mais il fait tout pour jouer au niveau qui est le sien en ce moment.»

A lire aussi: Rafael Nadal est éliminé de l’US Open en huitième de finale

Et le Suédois d’admettre une relation de confiance essentielle entre lui et son nouveau poulain: «Il y a bonne alchimie entre nous. Nous nous comprenons. Il y a de la confiance, c’est vrai, et beaucoup de respect. Pour moi, si le joueur a la volonté de bien faire alors je dois l’écouter et trouver les moyens d’atteindre les objectifs fixés. Il y a un bon feeling au sein de notre équipe.»

Son tennis a énormément progressé depuis l’Open d’Australie

Tillström admet avoir été particulièrement satisfait de la prestation de Monfils lors de son quart contre Lucas Pouille. «C’était son meilleur match du tournoi. Il servait bien, jouait des balles profondes et liftées. Il y a toujours des choses à améliorer, mais il a tellement d’armes et d’atouts que nous essayons de les utiliser encore plus. Etre efficace et puissant au service pour remporter ses mises en jeu plus rapidement et concentrer ainsi son énergie sur ses tentatives de break. C’est le changement principal apporté à son jeu cette année. Je suis heureux qu’il ait pu arriver si loin sans perdre trop d’énergie avec des matches en 5 sets. Il a trop souvent perdu du jus dans les premiers tours. Heureux aussi qu’il parvienne à être plus constant.» Pour lui, Djokovic reste le favori, l’homme à battre mais il sait pertinemment que Gaël Monfils a les cartes en main pour le faire tomber.


Nos articles sur l’US Open 2016:

A l’US Open, Rafael Nadal dévoile sa nouvelle arme secrète

Au 3e tour de l’US open, Belinda Bencic n’y était pas

A l’US Open, Marco Chiudinelli frôle l’exploit

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL