Le Lausanne-Sports débute le tour final pour le titre, ce samedi à la Pontaise face au FC Zurich de Gilbert Gress (coup d'envoi à 17 h 30), en partant de la quatrième place. A trois points du leader Lugano. Une position acquise sous l'ère Pierre-André Schürmann. Depuis le 9 janvier, les rênes de l'équipe ont en effet été confiées à Victor Zvunca. Le Français est ambitieux: «Nous devons essayer de nous qualifier pour une Coupe d'Europe, car c'est une expérience extraordinaire.» Les favoris? «Je ne sais pas, répond l'entraîneur. Je ne connais encore pas tous nos adversaires. Par contre, je sais qu'ils se sont tous renforcés. En ce qui concerne mon équipe, je suis satisfait de notre stage aux Antilles où nous avons effectué une bonne préparation. Satisfait aussi du potentiel offensif. Nous devons encore améliorer toutefois le travail défensif.»

De son côté, le président Waldemar Kita ne fixe aucune limite: «L'objectif est de gagner tous les matches! Nous devons avancer dans la créativité et mettre en évidence des jeunes. Il ne faut pas vouloir un centre de formation et ne pas les faire jouer. Notre parcours européen de l'automne dernier (ndlr: élimination notamment d'Ajax Amsterdam) a placé la Suisse à un top qu'elle n'avait pas connu depuis longtemps. Cela doit servir d'exemple et de motivation pour essayer de faire mieux encore.»

Durant la pause, l'équipe est restée substantiellement la même (départ de Mazzoni et arrivée de Panov). Si Victor Zvunca réussit à tirer le maximum de son groupe et surtout à stabiliser une défense trop souvent perméable, l'Europe ne sera pas qu'une illusion pour les supporters vaudois.