Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
A l’affiche dès mercredi dans les cinémas de Suisse romande, le film «Comme des garçons», de Julien Hallard, déterre le souvenir des «filles de Reims», une équipe féminine de football.
© 123RF

Cinéma

«Comme des garçons», on tape dans le ballon

Une comédie retrace les débuts du football féminin en France. Intéressant malgré certaines libertés avec la vérité historique

A l’affiche dès mercredi dans les cinémas de Suisse romande, le film Comme des garçons, de Julien Hallard, déterre le souvenir des «filles de Reims», une équipe féminine de football qui, longtemps snobée par la fédération française, disputa des matches exhibitions dans le monde entier, parfois devant des foules considérables, avant de remporter cinq titres de championne de France entre 1975 et 1982.

Le football féminin avait existé en France pendant l’entre-deux-guerres avant d’être interdit par le gouvernement de Vichy. Il renaît en Champagne en 1968 via une petite annonce: Pierre Geoffroy, journaliste sportif à L’Union de Reims, cherche des footballeuses pour animer la kermesse de son journal. L’année d’avant, c’était un match de nains.

Lire aussi: La longue marche du football féminin en Suisse

Le film raconte bien la création ex nihilo de l’équipe et l’absence d’arrière-pensée politique de ses membres, qui souhaitaient simplement jouer au football. Comme dans Free to Run, le film de Pierre Morath sur la course à pied, les médecins d’alors jugeaient le football contre-indiqué pour les corps féminins. Les femmes de l’époque ont le droit de faire du basket, du volley ou de la gymnastique, des «sports de filles»; pas du football.

Un tableau un peu trop beau

A partir de ces quelques éléments factuels, le réalisateur enjolive gaiement la réalité historique. Les joueuses ont le même âge, jouent toutes très bien et battent les cadets nationaux du Stade de Reims. En vrai, certaines avaient 13 ans, d’autres 30, le niveau était (logiquement) très hétérogène et battre des juniors bien entraînés était une vue de l’esprit (en 2015 l’équipe féminine de Lyon, multiple championne d’Europe, a perdu 6-2 un match amical contre les M15 de l’OL). Ce qui est vrai en revanche, c’est que le Stade de Reims reportera un temps ses rêves de grandeur sur son équipe féminine. Pierre Geoffroy deviendra même le premier sélectionneur de l’équipe de France (de 1971 à 1978).

Elevé hors sol, le football féminin retombera bien vite. Il s’élèvera pour de bon des années plus tard, en partant cette fois de la base (des filles en grand nombre qui commencent petites et qui acquièrent une très bonne technique) et non du sommet. Aujourd’hui, la France prépare l’organisation de la Coupe du monde féminine en 2019 et l’actrice principale de Comme des garçons, Vanessa Guide, donne des interviews à Onze Mondial et à Téléfoot.


Comme des garçons, de Julien Hallard, avec Max Boublil, Vanessa Guide, Bruno Lochet, 1h30.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL