Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire

PLONGEON

A Genève, les championnats de Suisse de plongeon ont sacré deux Bernois

En l'absence des meilleurs athlètes de la discipline, Eva Kimlova et Simon Geissbülher s'emparent de la médaille d'or

Un bruit sourd, discret, comme retenu, suivi d'applaudissements à tout rompre. Le plongeur vient de crever la surface du bassin et le public ne s'y trompe pas, qui a reconnu là un plongeon réussit. Car le plongeon est de ces disciplines sportives qui s'apprécient du regard, mais également de l'ouïe.

Ce week-end à Genève, où se déroulait le championnat de Suisse, ils étaient 12 femmes et 15 hommes à se mesurer dans ce sport olympique encore confidentiel en Suisse. Au programme deux séries d'épreuves: le haut vol, qui voit les athlètes se lancer à leur choix de 5 mètres, 7 m 50 ou 10 mètres; et le non moins impressionnant plongeon aux 3 mètres. Dans les deux cas, les concurrents déclinent leur art sous toutes ses coutures: sauts avants, arrières, renversés, retournés ou encore en équilibre, auxquels viennent s'ajouter vrilles et rotations. Et à chaque fois, spectacle et frisson garantis.

En l'absence de quelques habitués des podiums, la logique a dans l'ensemble été respectée, puisque tout le monde ou presque est monté d'une marche par rapport aux derniers championnats. Chez les dames, la Bernoise Eva Kimlova a profité du forfait de Jacqueline Schneider, championne de Suisse en titre et 4e lors des championnats du monde de Perth en Australie en janvier, et de l'absence de Katia Maliev-Aviolat, au palmarès également flatteur, pour dominer le plongeon à 3 mètres et le haut vol, et gagner ainsi son premier titre de championne de Suisse. Elle est suivie aux 2e et 3e places par deux autres Bernoises, Murielle Merinat et Nadia Cicciarello.

Manque d'infrastructures

Même chose chez les hommes où Simon Geissbülher, vice-champion suisse, a profité de la convalescence du Lausannois Marc Bettens pour s'imposer dans les deux épreuves. Au combiné, il devance Jacky Tiyangou, qui participait à ses premiers championnats, et Jean-Romain Delaloye, tout deux du Lausanne Natation.

Si le plongeon suisse ne manque pas de futurs talents, tels les Genevois Alain Baechler et Alexei Korotaev, 24 ans à eux deux, il souffre en revanche d'un mal problématique: le manque d'infrastructures. «Nous ne disposons pas de plongeoirs de 10 mètres utilisables toute l'année», déplore Erouslan Maliev, entraîneur des plongeurs lausannois, qui ajoute: «En Suisse, il n'existe même pas de piscine aux normes internationales. Il est donc impossible d'organiser une compétition internationale senior, ce qui pénalise évidemment ce sport.» Une préoccupation que partage Christiane Rappaz, reine suisse de la discipline il y a quelques années et qui, entraîneuse des plongeurs genevois aujourd'hui, rêve d'emmener le plongeon suisse vers de nouveaux sommets lors des Jeux olympiques de Sydney en l'an 2000.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL