Là, forcément, ça se complique. Ce mercredi, le Genève-Servette HC a concédé une deuxième défaite consécutive contre Zoug, en finale des play-off de National League, sur le score de 1-2. Aux Vernets, Daniel Manzato a capitulé sur deux actions conclues par Dario Simion dans les deuxième et troisième tiers, tandis que Noah Rod avait temporairement permis aux siens de rester dans le match.

La défaite dans l'acte I? Passait encore. Zoug évoluait à domicile, devant ses (quelques dizaines de) supporters. Le GSHC était privé de sa pierre philosophale Linus Omark. Et puis c'était le début de la série, les débats avaient été serrés, il n'y avait pas de raisons de paniquer. 60 minutes de hockey plus tard, c'est une autre histoire.

Acte III ce vendredi

Le schéma s'est reproduit, avec des Romands dans le match mais incapable de faire la différence, manquant d'un soupçon d'inspiration à la finition, rien de grave, mais le résultat de cette finale semble vouloir se nourrir de ce genre de détails. Il y a déjà deux manches à rien pour les Alémaniques, qui patineront pour le titre ce vendredi à domicile, à 20 h.

Lire aussi: Linus Omark, la créativité faite hockeyeur

Cela laisse peu de temps à Patrick Emond et ses hommes pour réagir, trouver des solutions, identifier la faille dans le dispositif adverse. Les observateurs disait Zoug en phase de déclin depuis le début des play-off, chahuté par Berne en quarts (4-2) puis par Rapperswil en demi-finale (3-1) mais pour l'instant, c'est bien le club de Suisse centrale qui donne à voir les qualités nécessaires pour aller au bout.