Automobilisme

Le Genevois Louis Delétraz roule sur les traces de Lewis Hamilton

Le pilote de 18 ans peut devenir ce week-end champion d'Europe de Formule Renault. Vingt ans après le dernier Grand prix de son père Jean-Denis en Formule 1.

Quel est le point commun entre Kimi Raikkönen, Lewis Hamilton et le jeune pilote genevois Louis Delétraz (18 ans)? Tous les trois ont débuté leur carrière en brillant en Formule Renault, une des séries de promotion les plus disputées d’Europe. Le pilote finlandais de Ferrari, champion du monde de F1 en 2007, a remporté le championnat britannique de la spécialité en 2000, à 21 ans, alors que le Britannique, probable triple champion du monde (2008, 2014 et sauf accident 2015) en a fait de même en 2003, à seulement 18 ans.

Le 11 octobre dernier, à Hockenheim, Louis Delétraz s’est déjà adjugé la série nord-européenne de Formule Renault en gagnant avec maestria chacune des trois courses au programme. Cela, exactement 20 ans après le dernier GP de F1 disputé par son père Jean-Denis Delétraz. «Avec ce titre, j’ai déjà rempli la première partie de mon contrat. La seconde consiste à remporter également l’Eurocup de Formule Renault dont les trois dernières courses sont agendées ce week-end à Jerez, en Espagne», explique le pilote genevois qui mène pour l’instant le championnat à égalité de points avec le St-Gallois Kevin Jörg (qui compte deux victoires de moins).

Déjà repéré par BMW

L’excellente saison 2015 de Louis Delétraz – 17 pole-positions et 12 victoires – est d’autant plus méritoire qu’il a deux ans de moins que Kevin Jörg et qu’il n’en est qu’à sa première saison en Eurocup, contre trois pour son rival alémanique. «Aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années», prétendait Corneille. Aux âmes bien entourées non plus, pourrait-on ajouter; Jean-Denis Delétraz a toujours suivi de près la carrière de son fils. «Avec son expérience, il m’a aidé à éviter certains pièges», reconnaît Louis Delétraz que BMW a intégré cette année dans son programme de développement destiné aux jeunes talents.

«Mon but? Courir en F1!»

Interrogé sur les propos du triple champion du monde de F1 Jackie Stewart, qui estime «que les gènes du sport automobile se transmettent d’une génération à l’autre, tout comme les gènes de la finance ou de la musique», Louis Delétraz répond avec une belle maturité: «Les exemples de pilotes de F1 dont les enfants ont accédé au firmament du sport automobile sont nombreux. Il y en a d’ailleurs trois cette saison avec Nico Rosberg, Max Verstappen et Kevin Magnussen. De là à prétendre que les gènes se transmettent d’une génération à l’autre, il y a un pas que je me garderais bien de franchir. Ce qui est certain, c’est que j’ai baigné depuis tout petit dans le sport automobile et que mon vœu le plus cher est d’y faire carrière.» Et si possible en Formule 1, bien sûr. «Mon but est de courir en F1. Et si cela ne devait pas se concrétiser, piloter pour un grand constructeur en Tourisme ou en Endurance constituerait certainement une alternative intéressante.»

Publicité