Le Norvégien Gerhard Heiberg a été nommé hier à la tête de la très influente commission marketing du Comité international olympique (CIO) en remplacement du Canadien Dick Pound (Le Temps du 18 décembre), a annoncé un communiqué du CIO à Lausanne. M. Heiberg, membre du CIO en Norvège, entrera en fonctions à l'occasion des Jeux olympiques d'hiver à Salt Lake City (Utah), du 8 au 24 février, où il rencontrera tous les partenaires de marketing et de diffusion.

Dick Pound avait donné sa démission après sa défaite face à Jacques Rogge lors de l'élection à la présidence du CIO, le 16 juillet 2001 à Moscou, mais cette démission n'avait pas été acceptée par le successeur de Juan Antonio Samaranch.

Ces derniers jours, M. Pound, par ailleurs président intérimaire de la nouvelle Agence mondiale antidopage (AMA) – son remplaçant devrait être élu au printemps, dès que l'agence aura pris ses quartiers permanents à Montréal –, avait clairement laissé entendre qu'il ne serait pas candidat à sa propre succession.

«J'apprécie la générosité du président Jacques Rogge, qui m'a demandé de continuer à m'occuper des questions de marketing et de télévision au nom du CIO, mais après mûre réflexion et après avoir assumé pendant près de vingt ans cette responsabilité, j'estime qu'il est temps pour moi de passer à autre chose», a déclaré M. Pound, selon le communiqué. «La possibilité qui m'est offerte de jouer un rôle important dans la lutte contre le dopage dans le sport est un défi nouveau et passionnant, et j'espère m'y consacrer avec autant d'énergie et d'attention», a-t-il ajouté.

Gerhard Heiberg a présidé les comités d'organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Lillehammer en 1994. Il siège aux conseils d'administration de diverses sociétés dans les secteurs bancaire et pétrolier. MM. Pound et Rogge avaient consommé leur divorce au mois d'août dernier, lors d'un ultime entretien à Paris. Jacques Rogge avait alors révélé l'accord passé entre Dick Pound et Juan Antonio Samaranch en décembre 1985, ayant rapporté quelque 3 millions de dollars (5 millions de francs suisses) au cabinet de l'avocat canadien.

Quant au futur dirigeant de la «cellule droits TV», que Jacques Rogge veut séparer du marketing, son nom sera connu dans quelques jours. Il devrait s'agir de l'Allemand Thomas Bach, vice-président du CIO.