FIFA

Gianni Infantino menacé de suspension?

Selon le quotidien allemand Die Welt, le président aurait demandé de détruire des enregistrements d’une réunion du Conseil de la FIFA

A peine cent jours après son élection à la présidence de la FIFA, Gianni Infantino doit déjà faire face à une affaire qui pourrait sérieusement ébranler sa crédibilité, voire menacer son poste. Selon le quotidien allemand Die Welt, l’Italo-Suisse aurait demandé dans un échange d’e-mails internes que soient détruits des enregistrements d’une réunion du Conseil exécutif de la FIFA (l’ancien Comité exécutif). Il n’est pas établi si cet ordre illégal a été exécuté ou non.

Lire aussi son portrait: Gianni Infantino, un «plan B» devenu président de la FIFA

Selon Die Welt, la commission d’éthique de la FIFA serait en train d’enquêter sur cette affaire et pourrait bientôt recommander une suspension de 90 jours à titre conservatoire du nouveau président. Contactée par divers médias jeudi soir, la FIFA a affirmé qu’il n’y avait pas actuellement de procédure formelle ouverte contre M. Infantino, ce qui n’est ni une confirmation ni un démenti.

Die Welt écrit que plusieurs agissements de Gianni Infantino sont dans le collimateur de la commission d’éthique. Notamment visée: une correspondance avec Marco Villiger, chef du service juridique de la FIFA, pour demander que les enregistrements d’une réunion du conseil soient détruits. De plus, la nouvelle secrétaire générale, Fatma Samoura, n’aurait toujours pas passé le contrôle d’intégrité imposé par les nouveaux statuts de la FIFA. L’achat d’un costume d’une valeur de 1000 francs et des cadeaux du fabricant Adidas au profit de Gianni Infantino seraient aussi étudiés.

Le 30 mai, un autre quotidien allemand, la Frankfurter Allgemeine Zeitung, avait publié la retranscription d’écoutes de réunions préparatoires au Congrès de la FIFA. Elles accréditaient l’idée d’une entente de plusieurs membres du Conseil exécutif pour pousser Domenico Scala à la démission.

Publicité