A l’ère des Ballon d’or trentenaires et d’un joueur de tennis quadragénaire, 27 ans est un jeune âge pour prendre sa retraite. Mais en gymnastique, c’est bien assez, surtout chez les femmes, plus précoces à très haut niveau. Usée physiquement et mentalement, Giulia Steingruber a annoncé vendredi sa retraite sportive, chez elle à Gossau. La Saint-Galloise quitte tapis et agrès avec le plus beau palmarès de l’histoire de la gymnastique helvétique: 37 titres nationaux, six titres européens, dont quatre au saut de cheval, sa spécialité, où elle a également remporté deux médailles de bronze, l’une olympique (2016) et l’autre mondiale (2017).