Moralité de l'assemblée générale extraordinaire du HC Fribourg-Gottéron, tenue mercredi soir: le Dragon est increvable, la flamme subsiste. Le club, mal en point sur le plan sportif, a au moins trouvé les moyens d'assainir une situation financière préoccupante. La dette, qui s'élevait à 3,2 millions de francs, est pratiquement épongée.

D'abord par le biais d'une recapitalisation - la valeur de l'action est passée de 200 à 30 francs - et de l'injection de 1,45 million grâce au club de soutien Gottéron Premium; ensuite grâce à des abandons de créances à hauteur de 700000 francs, dont celles consenties par la Banque Cantonale et la Ville de Fribourg.

Afin d'appuyer cette tentative de nouveau départ, le conseil d'administration enregistre un changement de président. En poste depuis deux ans, avec beaucoup de soucis à la clé, Laurent Schneuwly a présenté sa démission. «Je suis content de redevenir un simple supporter. J'assisterai aux matches de façon plus détendue», déclare celui qui conserve toutefois une fonction de conseiller juridique, à la demande de son successeur Daniel Baudin, 55 ans.

Administrateur d'une fiduciaire, ce dernier a confié ses objectifs à l'agence Sportinformation: «Maintenir le club en Ligue nationale A et assurer sa pérennité financière à moyen et long terme.» Un discours maintes fois repris du côté de Saint-Léonard, qu'il serait judicieux de matérialiser dans les faits.