Histoire(s)

Hassan II, despote éclairé du football

Vingt ans après sa mort le 23 juillet 1999, les langues se délient pour raconter l’incroyable interventionnisme du roi du Maroc dans les affaires de la sélection. Avec une certaine admiration, car Sa Majesté était plutôt pointue question tactique

En 1970, alors que les tensions diplomatiques entre le Maroc et l’Algérie sont toujours vives, les Lions de l’Atlas tombent sur les Fennecs pour les éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 1972. Le Maroc perd 3-1 devant le président algérien Houari Boumédiène, venu assister à l’humiliation de son voisin. «Le match retour était à grand enjeu politique, on le savait...», se rappelle Mohamed Maaroufi, alors milieu défensif. «Il fallait gagner pour le roi et le peuple.» Gagner par trois buts d’écart.

Lire aussi: C'est presque une démocratie que Hassan II lègue à Mohamed VI