La finale du Championnat de Suisse de hockey opposera le HC Lugano au CP Berne, à partir de samedi à la patinoire de la Resega. Deux équipes qui n'avaient terminé que cinquième (Lugano) et huitième (Berne) de la saison régulière. Mais avec les play-offs, tout le monde le sait, c'est une autre saison qui commence. Sept fois champion de Suisse, Lugano n'avait plus atteint la finale depuis 2006. Les Tessinois butaient même systématiquement en quart de finale. «Cela fait dix ans que j'attends ce moment», avouait Julien Vauclair, le défenseur jurassien de Lugano.

Libérés cette saison, les Luganais ont rejoint lundi les Bernois en se défaisant après prolongation de Genève-Servette (4-3). Ce sera la quatrième finale entre Lugano et Berne depuis l'instauration des play-offs. Le CP Berne a remporté les trois premières (en 1989, 1991 et 2004).

La victoire de Lugano sur Genève-Servette est logique, même si la série, remportée 4-2, est allée trois fois aux prolongations. Les Tessinois ont plus de talent offensif et ont commis moins d'erreurs défensives. Les Genevois rumineront longtemps cette égalisation samedi aux Vernets à 15 secondes de la fin. Lundi, ils ont livré un match courageux mais ont eu le tort de se découvrir après avoir mené 3-2 en tout début de troisième tiers-temps (Kevin Romy, exploit personnel). Deux minutes plus tard, un contre envoyait Damien Brunner remettre Lugano dans la partie (3-3).

La décision est également tombée sur une contre-attaque. On jouait la 74e minute - la fin de la prolongation, donc - lorsque le défenseur Philippe Furrer se présentait seul devant le gardien Robert Mayer. Perdu pour perdu, Kevin Romy gênait le tireur qui, déséquilibré, partait tête la première dans la cage. Pénalty pour Lugano! Le règlement oblige le joueur lésé à se faire justice lui-même. Philippe Furrer, qui avait quitté la glace entouré par deux soigneurs, revint quelques minutes plus tard et leva la rondelle dans la lucarne avec une maestria qu'on ne soupçonnait ni d'un défenseur ni d'un joueur qui venait de disputer 74 minutes à très haute intensité.

Ce but signait... la première victoire à domicile dans cette série. Un événement dignement fêté par le public luganais qui, dès le 2 avril, pourra regoûter aux joies d'une finale de LNA.