Pas de miracle pour Henri Laaksonen à Melbourne. Sur la Rod Laver Arena, le Schaffhousois (ATP 91) a été logiquement battu 6-2 6-4 7-6 (7/3) par le numéro 2 mondial Daniil Medvedev.

Même s’il a réussi le break au premier jeu du match et qu’il fut à 2 points du gain de la troisième manche à 5-4 30-30 sur le service du Russe, le seul joueur suisse du tableau masculin n’a pas vraiment pu y croire. Daniil Medvedev n’a jamais ouvert la porte à l’image des deux premières balles imparablement armées pour conclure ce fameux dixième jeu du troisième set.

Lire notre magazine: Tomic, Kyrgios et Kokkinakis, les souvenirs et les regrets «Aussies»

Coupable de 46 fautes directes, Henri Laaksonen n’a pas témoigné de la constance voulue pour pousser dans ses derniers retranchements un joueur d’un tel calibre. Ainsi, il commettait trois erreurs directes d’affilée dans le jeu décisif de la troisième manche pour offrir trois balles de match à son adversaire. Le Russe transformait la première pour se qualifier tranquillement après 1h54 de jeu.

Deux Suissesses sorties

Plus tôt dans la journée, Stefanie Vögele (WTA 145) n’avait pas été non plus en mesure de déjouer les pronostics. Issue des qualifications, l’Argovienne s’est inclinée 6-3 6-1 devant la Russe Daria Kasatkina (WTA 25).

Dans le vent de Melbourne, Stefani Vögele n’a gagné que deux des huit jeux de service qu’elle a livrés face à la joueuse de Togliatti. Cette défaite prévisible aura des conséquences fâcheuses sur son classement. Pour la première fois depuis quatre ans, l’Argovienne de 31 ans figurera, en effet, au-delà de la 150e place du classement mondial.

L’hécatombe helvétique de ce mardi s’est poursuivie avec l’élimination plus inattendue de Viktorija Golubic (WTA 40) contre la Chinoise Shuai Zhang (WTA 74), sur le score de 6-3 6-4. Après deux jours de tennis à Melbourne, il n’y a déjà plus que deux Suissesses en lice à l’Open d’Australie: Belinda Bencic et Jil Teichmann. Elles affronteront respectivement l’Américaine Amanda Anisimova et la Biélorusse Victoria Azarenka dans la nuit de mardi à mercredi, au deuxième tour.