La quinzième édition de l'Evian Masters a connu dimanche soir un dénouement digne de son titre officieux de «cinquième majeur». Lors d'un play-off électrique, Helen Alfredson et Na Yeon Choi ont tenu en haleine pendant près d'une heure la foule amassée autour des imposants gradins qui bordent le trou numéro 18. Il aura fallu à la Suédoise trois birdies en autant de trous supplémentaires pour s'adjuger, à 43 ans, un troisième titre à Evian (après 1994 et 1998). La performance est historique!

Rien ne laissait pourtant présager une issue aussi indécise. Après un aller euphorique (31), Choi attaquait le trou numéro 14 avec cinq coups d'avance sur Alfredson. Pantalon bouffant et casquette enfoncée sur les yeux, la jeune Coréenne aux allures de garçonne semblait alors intouchable. Deux bogeys plus loin, elle se retrouvait dans le viseur de la capitaine européenne de Solheim Cup. «J'ai commencé à croire à un possible retour au départ du 15, confiera la Suédoise aux anges. Avant cela, Na jouait si bien que j'ai même cru qu'elle battrait mon record du parcours.»

La rage de vaincre de la Suédoise fit le reste. Un interminable putt au 17 puis une attaque de green audacieuse au 18 lui offraient deux birdies synonymes d'un play-off à trois auquel se joignait in extremis Angela Park. Eliminée dès le premier trou supplémentaire, la dominatrice de la veille laissait alors Alfredson et Choi se livrer un duel palpitant. Portée par un public acquis à sa cause, la doyenne y fit parler sa plus grande expérience. Lorsqu'elle se sortit avec autorité d'un «rough» hostile pour obtenir une troisième répétition, plus rien ne semblait pouvoir lui arriver. Un ultime putt délicat lui offrait la victoire qu'elle célébra en communion avec une foule conquise. Pour son quinzième anniversaire, l'Evian Masters inscrit une ligne symbolique à son palmarès. Première lauréate de l'épreuve en 1994, Helen Alfredson a reconquis hier les honneurs de ce qui est devenu depuis «le plus grand tournoi du monde».