«La solution la plus équitable serait bien sûr de rejouer le match, mais ce n’est pas de mon ressort», dit-il dans ce texte rédigé en anglais. «Je suis naturellement gêné de la manière dont nous avons gagné et je suis extrêmement désolé pour les Irlandais qui méritent vraiment d’être en Afrique du Sud», ajoute le joueur.

Ce communiqué d’Henry intervient après que la Fédération internationale de football (Fifa) a exclu que le match soit rejoué.

Henry a été vertement critiqué en Irlande, mais aussi en Angleterre où il était jusqu’alors une figure respectée, pour sa main qui a conduit au but égalisateur de William Gallas et à l’élimination de l’Eire. Cette qualification controversée a également suscité une vive émotion en France, où elle est devenue objet de débat politique.

«Je ne peux pas faire beaucoup plus que d’admettre que le ballon a touché ma main sur le but égalisateur et que je suis vraiment désolé pour les Irlandais», regrette encore le Français.

«Je l’ai déjà dit et je le répète: oui, j’ai touché le ballon de la main. Je ne suis pas un tricheur et je ne l’ai jamais été», se défend Henry, selon qui son geste «est une réaction instinctive sur une balle qui venait extrêmement vite dans une surface bondée».

En regardant l’image à vitesse réelle, «les gens verront que c’est une réaction instinctive», insiste le Barcelonais qui rappelle qu’il a reconnu sa faute auprès «des joueurs irlandais, de l’arbitre et des médias après le match».

«Un footballeur n’a pas le luxe qu’offre la télévision de ralentir la balle 100 fois pour prendre une décision en conscience. Les gens voient un ralenti sur ce qu’il s’est passé, ils ne vivent pas ce que moi comme les autres footballeurs vivons», poursuit le Français.