Ce week-end a été décisif pour l'avenir du hockey suisse. Pendant que Zoug obtenait sa place en finale de ligue A et que La Chaux-de-Fonds se condamnait quasi définitivement à la ligue B, les édiles de la ligue fixaient l'organisation du prochain championnat suisse. Alors que beaucoup d'observateurs ont l'impression qu'il y a déjà un trop grand nombre de rencontres chaque saison, ils ont tranché: il y en aura 14 de plus que cette année dans une première phase à 10 clubs – contre 11 cette année.

L'élite disputera donc 54 matchs – 40 cette année – à partir du 12 septembre 1998. Chaque club jouera 6 fois contre ses adversaires. Au terme de cette phase, les huit équipes les mieux classées s'affronteront lors de play-off au meilleur des 7 matchs. Selon le même principe, le neuvième et le dixième s'opposeront dans un premier barrage contre la relégation. Le perdant devra encore affronter le champion de ligue B dans une finale promotion-relégation.

Pour l'avenir, les présidents de la ligue suisse se sont également montrés favorables à l'augmentation de 10 à 12 en LNA mais rien ne sera entrepris avant 2000-2001. En ce qui concerne la ligue nationale B, le championnat se disputera avec 11 équipes. Le doute plane encore sur la situation de quelques clubs qui ne sont pas certains d'obtenir leur licence.

Comme nous le laissions prévoir dans notre édition de samedi, les dirigeants du hockey suisse n'ont pas résisté à la tentation de multipler les matchs. Les clubs qui iront aux finales des play-off de ligue A pourraient, dans le pire des cas – c'est-à-dire s'ils doivent disputer 7 rencontres à chaque tour – avoir joué 75 matchs au bout de cette saison 98-99, uniquement en championnat.

Zoug en finale

Alors que les édiles organisaient l'avenir, les équipes affrontaient un présent périlleux. Ambri-Piotta et Zoug, à égalité 3 à 3 dans leur série des demi-finales, devaient se départager pour accéder à la finale contre Davos, déjà qualifié jeudi dernier contre Fribourg Gottéron.

Privés de leur magicien russe Igor Chibirev, les Lévantins n'ont pu rivaliser que durant un tiers-temps face à leur adversaire. Avec sa victoire 7 à 2, Zoug accède pour la troisième fois en quatre ans à la grande finale et sera donc opposé dès mardi à Davos, le club millionnaire qui parviendra peut-être cette fois à décrocher le titre.

Le destin du Hockey Club La Chaux-de-Fonds est plus pathétique. Le HCC s'est incliné sur sa patinoire face à Hérisau et ses chances de maintien sont pratiquement nulles. Elles dépendent maintenant uniquement de ses adversaires.

Menés dès le premier tiers par 4 à 1, les hommes de Riccardo Fuhrer se sont livrés en vain à un baroud d'honneur. Et les assauts infructueux des frères Lebeau ni le but d'anthologie de Vallérie Shirajev n'auront servi à rien. La ligue B est désormais l'horizon du HCC.

Olivier Kohler avec SI