Il n’y a pas eu de suspense, et très peu de match, en finale du simple dames de Roland-Garros. Déjà victorieuse en 2020, la Polonaise Iga Swiatek a facilement battu l’Américaine Coco Gauff en deux sets (6-1 6-3) et une heure huit minutes de jeu. Il s’agit du deuxième titre en Grand chelem pour Swiatek, qui conforte sa première place au classement mondial, «récupérée» après la retraite surprise de l’Australienne Ashleigh Barty au début du printemps mais incontestable aujourd’hui.

Lire aussi: Iga Swiatek, cœur léger sur un boulevard

Face à Gauff, qui disputait sa première finale d’un tournoi majeur à dix-huit ans, Iga Swiatek a remporté sa 35e victoire consécutive, égalant le record de l’Américaine Venus Williams. En raison de la pluie, la finale s’est disputée sous toit, dans des conditions indoors. Cela n’a pas eu d’incidence sur la partie, tant l’écart était grand entre les deux joueuses. Coco Gauff, qui avait montré de belles choses sur sa route vers la finale, a été dépassée par ses émotions au pire moment. Très nerveuse en début de partie, elle fondit en larmes après la rencontre, regrettant sans doute de ne pas avoir été à la hauteur de ses attentes.

La force de l’habitude

Qu’aurait-elle pu faire? Iga Swiatek était non seulement plus relâchée mais également plus forte, plus complète. Très agressive, elle sut faire reculer son adversaire en retour de service et la déborder côté coup droit. Coco Gauff eut une bonne réaction en début de deuxième manche, réussissant enfin le break puis gagnant son service pour mener 2-0, mais la riposte de Swiatek fut immédiate.

«Avoir déjà joué une finale m’a beaucoup aidé aujourd’hui, expliqua Iga Swiatek après la rencontre. Je n’étais pas perdue, je savais ce qui allait se passer, comment me comporter. C’est un confort très appréciable.» Lors de son discours, la Polonaise, qui a disputé tout le tournoi avec un petit ruban jaune et bleu punaisé sur le côté de sa casquette, eut une pensée pour l’Ukraine. «Soyez forts!», lança-t-elle.