Les mesures de distanciation sociale et physique ainsi que les gestes barrières (avec, en premier lieu, le lavage fréquent des mains) sont essentiels pour limiter la transmission du virus SARS-COV-2 d’un individu à l’autre. Mais, fort heureusement, il existe une très grande majorité de personnes qui, après avoir été infectées, développeront des formes légères ou asymptomatiques de la maladie. Chez ces dernières, la contamination pourra passer complètement inaperçue ou se traduire par une simple fatigue passagère.

A l’inverse, il existe des formes sévères touchant très majoritairement les personnes âgées ou présentant certaines comorbidités qui sont de mieux en mieux identifiées. Ces facteurs de risque pour le développement d’un Covid-19 sévère incluent les comorbidités métaboliques (comme le diabète ou l’obésité), cardiovasculaires (notamment l’hypertension artérielle) ou respiratoires (par exemple la broncho-pneumopathie). Ainsi, 90% des personnes ayant été admises en réanimation (et deux tiers des personnes décédées) présentaient une ou plusieurs de ces comorbidités d’après Santé Publique France (point épidémiologique du 29 octobre 2020).