L’année 2021 sera-t-elle celle du grand retour de Lara Gut-Behrami? La Tessinoise est inarrêtable depuis le début du mois de janvier, avec quatre victoires consécutives en super-G. Lundi à Garmisch-Partenkirchen, elle a remporté une épreuve prévue dimanche mais reportée, après avoir déjà devancé toutes ses rivales samedi.

Lire aussi: Gut-Behrami fait le show en super-G à Garmisch

La «bombe de Comano» a livré une nouvelle démonstration sur les pentes bavaroises en devançant de 28 centièmes la Slovaque Petra Vlhova et de 74 centièmes l’Autrichienne Tamara Tippler. Du côté suisse, la Schwytzoise Corinne Suter s’est classée cinquième et Michelle Gisin, qui n’avait pas prévu de participer avant que la course ne soit déplacée, a grappillé quelques points pour le classement général de la Coupe du monde avec la 11e place.

Tout est possible

Alors qu’il ne reste plus que deux super-G à disputer (sans compter celui des Mondiaux, le 9 février, dont elle sera la grande favorite), Lara Gut-Behrami compte 195 points d’avance sur Corinne Suter. Elle est donc pratiquement assurée de remporter le globe de la spécialité, pour la troisième fois après 2014 et 2016.

Mais elle peut aussi désormais ambitionner de remporter le «gros globe de cristal», puisqu’elle n’est plus qu’à 42 points de la leader Petra Vlhova (989 points, contre 947 à Gut-Behrami et 807 à Michelle Gisin, troisième).

Vainqueur du classement général de la Coupe du monde en 2015-2016, la Tessinoise retrouve son meilleur niveau l’année de ses 30 ans après une grave blessure en 2017 (déchirure des ligaments croisés et lésion du ménisque) et un long travail pour retrouver de la confiance et ses sensations.