Les championnats du monde de Vail ne sont pas vieux d'une semaine que le Cirque blanc revient au quotidien de la Coupe du monde. Au menu: une descente et un super-G masculins, dont le déroulement était encore incertain vendredi. Les deux entraînements de la descente ont été annulés jeudi et vendredi à cause des conditions atmosphériques. La descente a été reportée de samedi à dimanche. Le départ du super-G, avancé de dimanche à samedi, est censé être donné à 12 h 30.

Le duel Maier-Kjus

Si elles ont lieu, ces courses proposeront une nouvelle version du duel que se livrent Hermann Maier et Lasse Kjus. Le Norvégien, grande vedette des Mondiaux où il a été distingué dans chacune des cinq spécialités, a empêché Maier de savourer seul la victoire en super-G, avant de profiter de son élimination en géant pour lui voler la vedette. Bref, dans l'univers fantastique du ski, «Herminator» Maier a été détrôné par un nouveau superhéros, «Dominator» Kjus.

C'est dire si Maier aura un esprit de revanche ce week-end. D'autant que l'Autrichien a été dépassé en tête du classement général de la Coupe du monde par le même Kjus et son compatriote Kjetil-Andre Aamodt. Quarante-six points seulement séparent Maier de Kjus. D'autre part, Maier s'est toujours senti à l'aise à Garmisch. C'est là qu'il avait remporté le super-G en 1997 et en 1998.

Les exigences techniques de la piste «Kandahar», écourtée de 400 m par la faute d'abondantes chutes de neige, n'avantagent guère l'un ou l'autre. La piste laisse aussi leur chance à d'autres Autrichiens – Stefan Eberharter, Hans Knauss, Christian Mayer ou Werner Franz –, au Norvégien Kjetil-Andre Aamodt et aux Italiens.

Les Suisses en quête de rachat

Les Autrichiens tenteront aussi de retrouver leur suprématie en descente, une spécialité qui a vu Kjus s'imposer quatre fois sur sept cette saison, contre seulement deux aux Autrichiens. Les Suisses, pour leur part, chercheront à reprendre confiance après le désastre de Vail. LT/AFP