A quelques heures de la quatrième manche du barrage contre la relégation entre Lausanne et Fribourg Gottéron (3-4, 1-3 dans la série), le juge unique de la Ligue nationale, Reto Steinmann, a stoppé la procédure ordinaire contre le Canadien Jeff Shantz de Fribourg Gottéron. Les images à sa disposition ne permettent pas de conclure clairement que l'accusé a enfreint le règlement lors de sa charge contre son compatriote du Lausanne HC, Eric Landry. «On ne peut pas déterminer à 100%, dans cette action, avec quelle partie du corps Jeff Shantz a heurté son adversaire. Il est impossible d'établir avec une certitude juridique absolue comment et pourquoi Eric Landry a subi les blessures», a communiqué Reto Steinmann.

Recours du LHC

«Il s'agit d'une charge dont Jeff Shantz ne pouvait pas prévoir, et donc pas éviter, le déroulement, et en particulier les conséquences. Il n'y a aucun doute que Shantz était habilité à ce moment encore à effectuer une charge, étant donné qu'un coéquipier de Landry avait pris possession du palet pratiquement en même temps. En tenant compte de cette situation et des preuves, le juge unique n'avait aucune autre possibilité que de cesser ses activités dans cette affaire en suivant la devise juridique in dubio pro reo (ndlr: le doute profite à l'accusé)», estime Me Steinmann.

De plus, le juge unique n'est pas entré en matière sur le protêt déposé en cours de rencontre par Lausanne. En début de soirée, la direction du club a fait savoir «son incompréhension et sa révolte». Elle se réserve le droit de porter l'affaire devant la justice civile. En attendant, LHC a interjeté un appel auprès du Tribunal de recours de la Ligue

Malgré l'annonce de cette mansuétude à l'égard de Jeff Shantz, aucun incident entre supporters n'a précédé la rencontre. Les communes de Lausanne et de Prilly avaient déployé un important dispositif de sécurité et, pour la première fois dans l'histoire du LHC, la vente d'alcool était interdite aux abords de la patinoire. «La presse et nos dirigeants ont monté cette affaire en épingle. Que je sache, les supporters, eux, n'ont pas eu de gestes ou des mots violents», s'emporte un fan du LHC.

Innocenté, Jeff Shantz était sur la glace, au cœur d'une ambiance électrique. Le Canadien a été conspué à chacune de ses interventions. Un rien provocateur, il a effectué un tour complet de la patinoire pour manifester clairement sa présence. Tout s'est calmé rapidement. Jeff Shantz n'a même pas joui d'une attention très particulière de la part des joueurs lausannois.