Le Temps: Vous avez qualifié les Jeux de Pékin d'exceptionnels...

Jacques Rogge: Ils l'ont été sur le plan de l'universalité avec un nombre record de 204 nations participantes et 87 pays médaillés contre une soixantaine seulement à Athènes. C'est réjouissant et cela prouve que les investissements que nous faisons dans les pays en voie de développement portent leurs fruits. Par ailleurs, la participation féminine, - de 42% à Pékin - est en constante progression. Ces Jeux furent aussi exceptionnels sur le plan de la performance avec 43 records du monde battus. Outre la qualité générale des prestations, on peut souligner les résultats des deux vedettes qui ont marqué ces JO, Michael Phelps et Usain Bolt.

- Certains médias ont essayé de hiérarchiser leurs performances respectives pour désigner la grande star de Pékin 2008...

- On ne peut pas choisir entre deux athlètes de sports différents et de génération différente. Bolt est à l'aube de sa carrière alors que Phelps est au sommet de la sienne. Bolt est le premier à avoir réussi un doublé avec records du monde à la clé et Phelps est le premier à avoir décroché huit médailles d'or. On ne peut pas comparer. Mais pour moi, le moment le plus émotionnel des Jeux, ce fut les larmes de Roger Federer après sa victoire en double. Voilà un homme qui a tout gagné, qui est le meilleur joueur de tous les temps, qui pourrait être blasé et qui pleure sur le podium. Un grand moment de sport. C'est la force de l'olympisme. Capable d'attirer aux Jeux, pour zéro franc, des athlètes professionnels de très haut niveau.

- Vous dites que le CIO sort renforcé des Jeux de Pékin...

- Ce furent les premiers Jeux 100% numériques avec une couverture télévisuelle en haute définition. Les audiences ont explosé, augmentant de 20 à 30%. NBC a enregistré 214 millions de téléspectateurs et CCTV, la télévision chinoise, plus d'un milliard. Les efforts menés dans la lutte antidopage ont porté leurs fruits. Quarante athlètes, pris avant le début de la compétition, ont été disqualifiés. Huit cas ont été déclarés pendant les jeux et trois autres sont en cours de procédure. Si l'on ajoute à cela les chevaux contrôlés positifs, cela porte à 15 le nombre de cas. Nous sommes plus crédibles que jamais même si le dopage ne sera jamais résolu. La triche faisant partie de la nature humaine.

- Il reste la question épineuse de la Chine et des droits de l'homme...

- On ne peut pas espérer du CIO qu'il soit une panacée. Les Jeux sont un catalyseur pour le changement. On pense qu'ils ont une influence positive sur les sociétés du monde. Ces Jeux laissent un héritage important pour la Chine que ce soit au niveau des sites sportifs qui seront utilisés quotidiennement par des milliers d'étudiants, de l'aéroport, du métro et même de l'environnement puisque de nombreuses mesures prises pour les JO seront maintenues. En ce qui concerne les droits de l'homme, j'ai un grand respect pour les organisations non gouvernementales mais je ne partage pas leur opinion quand au rôle des JO.