Garder la tête sur la balle, tourner les épaules et surtout, toucher la balle.

C’est ce que j’ai en tête au moment de frapper mon premier coup de golf, lors d’un «pro-am» organisé dans le cadre de l’Omega European Masters, en début de semaine. Je touche la balle, mais seulement sur son sommet. Résultat, un vol en rase-motte d’une cinquantaine de mètres, alors que notre professionnel, Jorge Campillo, vient d’envoyer un fer 2 à 230 mètres, plein centre du fairway. On voulait se montrer à la hauteur, il va falloir s’appliquer.