Quel regard portez-vous sur vote match du jour?

Roger Federer: Je pense que j’ai très bien joué. J’ai été agressif dès le début du match et à mon avis c’était la clé contre Melzer qui allait tenter de saisir chaque opportunité qui pouvait s’offrir à lui. Je savais qu’il allait frapper fort et monter au filet. Pour contrer ça, tu dois être agressif toi-même. Et j’ai été capable de le faire aujourd’hui. J’ai aussi réussi à faire les bons choix aux bons moments et j’ai bien servi quand il fallait. Je suis content de pouvoir compter sur ma deuxième balle de service. Je crois que j’ai remporté 70% des points sur ma deuxième balle.

Est-ce que vous avez l’impression que vous pouvez intimider vos adversaires sur le Centre Court juste parce que vous le connaissez si bien?

Je je ne joue pas à ce jeu là. Je ne sais pas comment on fait pour intimider l’adversaire J’essaie juste de faire un bon match. Je connais Jürgen trop bien pour essayer de l’intimider. Je pars du principe qu’il faut jouer au mieux, si ça marche, tant mieux et sinon faut retourner sur le court d’entraînement et travailler plus dur. Cela dit, le public du Centre Court est super. C’est vrai que je connais chaque recoin de ce court. Ça aide. J’ai l’expérience de nombreux matchs importants sur ce court. J’ai les nerfs pour aborder un match comme celui d’aujourd’hui. Melzer est quelqu’un que je n’avais jamais joué, c’est un bon copain, je ne voulais pas perdre.

Sur certaines photos l’autre jour, on vous a vu avec un strapping à la cuisse, avez-vous un souci?

C’est vrai, c’était après le match du premier tour. Ma cuisse me faisait un peu mal, ce qui était déjà le cas à Halle. Elle me faisait souffrir pendant la finale. Mais honnêtement, maintenant, je n’ai plus aucun problème, plus de strapping. C’est guéri et j’en suis heureux.

En quarts de finale, ce sera Thomas Berdych ou Daniel Brands. Une préférence?

Berdych, je le connais bien. Brands, en revanche, je ne l’ai vu qu’un tout petit peu contre Tsonga à Roland Garros où ils ont je crois disputé un match en cinq sets. Si je tombe contre lui, il faudra que j’aie quelques infos pour savoir comment il joue et quelles sont ses préférences. Où il aime mettre ses coups droits et ses services. Berdych, je l’ai déjà affronté plusieurs fois à Roland Garros, ici et en Australie.